[Column] Waker

Now I’m writing this on the paper napkin of a near cafe.
Last week, I was running from 3 stray dogs and dived into this shop.
Today, I had a meeting and dived into this shop.

A guy has been helping me out for translating. He has been studying Japanese real intense since he was a teenager, graduated from Japanese class. His Japanese level is actually higher than me. He is really a help for me.

His dream is to go to Japan and start a business to be a bridge between Japan and his motherland.
He is planning to go to Japan in a few months.

I have been thinking if I should tell him what I think about it or not.
He is not a reader of Fukushima Diary.
I didn’t want to ruin his long time dream, but at the same time, I didn’t want to resent myself for negligence.

After all, I told him that I would not dare to go back to Tokyo for various reasons. (cf, [Column] 3 reasons why I don’t go back to Tokyo [Link])
I explained him with some articles of Fukushima Diary too.
Of course it’s him to decide to take the risk or not. It’s his life.
However, knowing the risk and not knowing the risk makes a huge difference.

To be fair of him, he didn’t get freaked out.
I cannot describe how he looked at that time.
He said, thank you for telling that.

I’m a dream crusher.

Whether he goes or not, it would hurt. Whether I explained or not, it would hurt again.
Whichever, I’m not going to make an excuse.

I was there from the beginning. I speak ok Engrish. This is just my responsibility, but I never expected to play this role when I studied Engrish.

Life is really “You can’t always get what you want, but if you try sometimes, you might find ..”

I finished my espresso.

The bread is for the dog.

_____

Français :

[Édito] Éveilleur

 

Là, j’écris ceci sur la serviette en papier d’un café voisin.
La semaine dernière, je courrais devant 3 chiens errants et j’ai plongé dans ce magasin.
Aujourd’hui, j’avais un rendez-vous et je suis allé dans ce magasin.

Un mec m’a aidé pour traduire. Il apprend le japonais de façon vraiment intense depuis qu’il est adolescent, diplômé en japonais. Son niveau en japonais est réellement supérieur au mien. Il est vraiment une aide pour moi.

Son rêve est d’aller au Japon pour y ouvrir un commerce pour faire un pont entre le Japon et son pays d’origine.
Il a prévu d’aller au Japon dans quelques mois.

Je me suis demandé si je devais lui dire ce que j’en pense ou pas.
Il n’est pas lecteur du Fukushima Diary.
Je ne voulais pas ruiner son vieux rêve mais, en même temps, je ne voulais pas m’en vouloir pour négligence.

Au final, je lui ai dit que je n’oserai pas retourner à Tokyo pour plusieurs raisons. (cf. [Édito] 3 raisons pour lesquelles je ne retourne pas à Tokyo [Lien])
Je lui ai aussi expliqué avec quelques articles du Fukushima Diary.
Bien sûr, c’est à lui de décider de prendre le risque ou pas. C’est sa vie.
Toutefois, connaître le risque ou ne pas connaître le risque, ça fait une énorme différence.

Pour être honnête avec lui, il n’a pas été effrayé.
Je ne peux pas décrire comment il était à ce moment-là.
Il a dit “merci de m’avoir dit tout ça”.

Je suis un briseur de rêves.

Qu’il y aille ou non, ce sera douloureux. Que je le lui ait expliqué ou non, ce sera douloureux aussi.
Dans tous les cas, je ne vais pas m’en excuser.

J’étais là dès le début. Je bien parler anglais. C’est seulement de ma responsabilité mais je ne m’attendais pas à jouer ce rôle lorsque j’apprenais l’angrais. (Ndt: intraduisible jeu de mot entre “anglais”, “en colère” et la prononciation de l’anglais dans les pays de l’Est européen)

La vie, c’est vraiment “Tu peux toujours avoir ce que tu veux mais si tu essayes parfois ça aurait pu arriver …”

J’ai fini mon expresso.

Le pain est pour le chien.

Categories: Column

About Author