[Purge] Town assembly demand Idogawa, Futabamachi mayor to resign for interim storage facility

Mr. Idogawa, Futaba town mayor has been talking about the spreading health problems including his own at the House of Councilors and Geneva.

On 5/5/2012, Fukushima Diary reported his testimony as well. (cf. Futaba town mayor “Fukushima medical university stops us from having exposure test.” [Link])
On 12/7/2012, the town assembly decided to demand him to resign in the beginning of this week.

Japanese government has the policy to make Fukushima people stay in Fukushima to accept the risk of radiation. (cf. National Institute of Public Health,”To make Africa accept nuclear plants, people must take risk and stay in Fukushima” [Link])

As this condition, Japanese government is committing into decontamination.

However, only 1.1% of the areas had been decontaminated at the moment of 10/11/2012 due to the lack of interim storage facility of radioactive soil produced by decontamination. (cf. Decontamination produced 260,000 bags of radioactive soil, “Still it’s 1.1% of all” [Link])

Japanese government wanted to build the interim storage facility in Futaba county but it was turned down by the local government.
On 11/28/2012, Fukushima prefectural government and 8 municipal government held a meeting about acceptance of “field research” to build interim storage facility, but Mr. Idogawa did not attend it.
The town assembly made the statement that his absence from this meeting caused fear for the municipal governments and town residents.
On 12/7/2012, when they demanded Mr. Idogawa to resign, town assembly also submitted the demanding paper to accept the field research to build interim storage facility.

Source 1 2

 

_____

Français :

[Purge] Le conseil municipal demande à M. Idogawa, maire de Futabamachi, de démissionner pour pouvoir monter un centre de stockage temporaire

M. Idogawa, maire de Futaba a parlé de la dissémination des problèmes de santé, y compris la sienne, à la chambre des représentants et à Genève.

Le 5 mai /2012, le Fukushima Diary avait rapporté son témoignage. (cf. Le maire de Futaba : “L’université médicale de Fukushima nous empêche d’avoir des examens d’exposition.” [Lien])
Le 7 décembre 2012, le conseil municipal a décidé de lui demander de démissionner au début de la semaine.

Le gouvernement japonais a comme politique que les gens de Fukushima restent dans Fukushima en acceptant le risque d’irradiation. (cf. L’Institut National de Santé Publique :”Pour que l’Afrique accepte nos centrales nucléaires, les gens doivent prendre le risque et reste dans Fukushima” [Lien])

Sous cette condition, le gouvernement accepte de s’engager dans la décontamination.

Toutefois, seulement 1,1% des zones étaient décontaminées à la date du 11 octobre 2012 à cause de la grande pénurie de centres de stockage provisoires pour les sols radioactifs récoltés par la décontamination. (cf. La décontamination a produit 260 000 sacs de sol radioactif, “Ce n’est toujours que 1,1 % de l’ensemble” [Lien])

Le gouvernement japonais voulait construire un centre de stockage temporaire dans le comté de Futaba mais ça a tourné court à cause des autorités locales.
Le 28 novembre 2012, la préfecture de Fukushima et 8 municipalités se sont réunies sur l’acceptation de l’idée de “champ de recherche” pour construire des centres de stockages provisoires mais M. Idogawa ne s’y est pas rendu.
Le conseil municipal a pris comme arrêté que son absence à cette réunion a provoqué la peur des municipalités et des habitants.
Le 7 décembre 2012, en même temps qu’il demandait à M. Idogawa de démissionner, le conseil municipal a aussi soumis au vote la demande écrite d’accepter le champ de recherche pour construire un centre de stockage temporaire.

Sources : 1 2

Categories: Oppress

About Author