[Column] I make a little zoo everyday

It’s a cliche that an old Japanese person, who went through a traumatic event, spends the retirement life on sculpting statues of Buddha.
I have been asked what makes you a Buddhist twice since last week. Maybe sculpting the statues in retirement is what they do.lol
I’m not a Buddhist (though I can have something for primitive Buddhism) but can understand what makes them sculpt the statues.

Reading into the endless lies of Tepco, governments, and the mass media exhausts you mentally.
This is a big incentive why so many people WANT TO believe what TV says. “Because it’s easy.” That’s the reason.

Everyone of the restaurant got to know me well. Everyday, at 20:30, I go to the same restaurant for dinner. It’s 200m from the apartment. Because I don’t want to think about any more things, I don’t change this routine.

Politely they misunderstood me. They thought I came to Romania because I couldn’t get a job in Japan. I found myself explaining everything about my life.
They because quiet. They didn’t say anything, but they got to give me so much discount and something more sometimes.

Usually I hesitate to explain why I’m there. None of the TV news, newspaper, magazine reports Fukushima. I can convince anyone, but sometimes they start crying. Probably my normal is everybody’s extreme now.
It’s ridiculous. It’s not my fault. It’s the fault of nuclear industry. However, it makes me feel bad.

Like sculpting Buddha statues, I make origami animals when I’m waiting for my meal. Frog, crane, beetle.. Not saying anything, I just keep making paper animals by receipts or the wrapping paper of chewing gum. Sometimes I’m tempted to make something mutated, my common sense stops me doing it.

Only when I’m making the paper animals, I can hear the silence. Probably you’ve read some of the columns that I came up with when I origami.
The restaurant staff must be thinking why the Japanese guy makes a little zoo on the table everyday.

I might be recalling when I was in the kindergaten or nursery schools -my very roots. I was taught how to make origami crafts there. You don’t forget what you were taught when you were little.
Whatever the reason is, I can hear my own voice when I origami. Sometimes you need the ultimate nonsense-ness to keep you sane.

 

 

_____

Français :

[Édito] Je fabrique tous les jours un petit zoo

 

C’est le cliché d’un vieux japonais ayant traversé de dures épreuves qui passe sa retraite à sculpter des statues de Bouddha.
On m’a demandé deux fois depuis la semaine dernière ce qui rend bouddhiste. C’est peut-être e, sculptant des statues pendant sa retraite. lol
Je ne suis pas bouddhiste (bien que j’ai quelque chose en moi de fondamentalement bouddhiste ) mais je peux comprendre ce qui leur fait sculpter des statues.

Lire les sempiternels mensonges de Tepco, des gouvernements et de la presse est mentalement épuisant.
C’est une puissante motivation qui explique pourquoi tellement de gens VEULENT croire ce que dit la télé. “parce que c’est facile.” C’est la raison.
Tout le monde commence à bien me connaître au restaurant. Chaque jour, à 20:30, je vais dîner au même restaurant. C’est à 200 m de mon appartement. Je ne change pas cette habitude parce que je ne veux pas avoir à penser à trop de choses.

Ils ne me comprennent pas poliment. Ils pensent que je suis venu en Roumanie parce que je ne pouvais pas trouver de travail au Japon. Je me suis retrouvé à expliquer ma vie.
Ils sont restés calmes. Ils n’ont rien dit mais ils ont commencé à me faire des remises et autres plus souvent.

Habituellement, j’hésite à expliquer pourquoi je suis là. Aucune des télés, aucun journal, aucun magazine ne parle de Fukushima. Je peux convaincre n’importe qui mais parfois ils commencent à pleurer. Sans doute que mon normal est maintenant un extrême pour tout le monde.
C’est ridicule. Ce n’est pas de ma faute. C’est de la faute de l’industrie nucléaire, mais ça me fait me sentir mal.

Comme on sculpte des statues de Bouddha, je fais des animaux en origami en attendant mon repas. Grenouille, grue, scarabée, … Sans rien dire, je fais juste mes animaux en papier avec les notes ou le papier d’emballage des chewing-gums. Je suis parfois tenté de faire quelque chose de mutant, mon bon sens m’en arrête.

Ce n’est qu’en faisant les animaux en papier que je peux entendre le silence. Vous avez sans doute lu des éditos qui me sont venus par un origami.
Le personnel du restaurant doit se demander pourquoi le japonais transforme sa table en zoo tous les jours.

Je pourrais me rappeler quand j’étais à la crèche ou à l’école primaire – mes premières racines. On m’y a appris à faire les pliages en origami. On n’oublie pas ce qu’on apprend quand on est petit.
Quoi qu’il en soit, je peux entendre ma propre voix lorsque je fais des origamis. On a parfois besoin du plus absurde possible pour rester équilibré.

Categories: Column

About Author