[Column] 3 misunderstandings of foreign media about this election

Because Japan changed too fast, foreign media misunderstood the points of this election.
Correcting the misunderstandings is very important to see what is going to happen. Here I’m going to explain 3 major misunderstandings.

1. Nuclear was not the major issue

Considering what happened in Japan since 311, it is natural for foreign media to think nuclear power is the major issue of this election. However, it is not.
Because Japanese government has been downplaying the affect by using massmedia, most of Japanese people don’t think about nuclear accident anymore. They still can’t even extinguish external and internal exposure,and think smoking is more harmful for them. They don’t remember anything.
2 anti nuclear parties, Japan future party and Yamamoto Taro suffered a crushing defeat. As a matter of fact, voters who chose candidates for their policy about nuclear power are very few. It was not an election to ask pro-nuke, or anti-nuke.

2. The real problems of restarting nuclear plants were not even discussed
Some people think nuclear plants should not be restarted because it may explode again, it stand of active fault, and it’s not efficient. However, there are even more serious and technical reasons why they can not restart nuclear plants in Japan. It’s the serious shortage of spent fuel pool and nuclear workers.

On 9/16/2012, Fukushima Diary reported that 33 of 50 nuclear plants have the spent fuel pools full in 6 years. 14 of 50 nuclear plants have the pools full in 12 years. [Link] Only 3 of 50 nuclear plants have capacity in the pools to run for longer than 12 years. Building a new spent fuel pool takes over 10 years. If they have the pool full, the nuclear plant can never run. Also, Japan is in the serious shortage of nuclear workers. In 2012, Tepco needed 12,000 workers for decommissioning Fukushima. However, actual workers were less than 4,000. [Link] According to Japanese government, decommissioning takes up to 40 years. Even in the first year, they collected only 1/3 workers of planned. These workers were collected from all around in Japan. Once they restart other nuclear plants, most of the workers will move there for less exposure dose.
Having these problems, restarting nuclear plants means stocking spent fuel in dry cask out of interim storage, and having nuclear workers supplied in a compulsory way, such as conscription.
(cf. Edano, Minister of Economy, “Nuclear Spent fuel should be stocked in Tokyo and other big city areas” [Link]) However, none of these facts were discussed.

3. Rearmament is not a game

Some people again, say most of the countries have military and some of them conscript young men. It’s not something to surprise. However, this is not correct.
They “amend” the constitution to build military because they have to do that. They don’t take pains for fashion to look like other countries.
It is presumed that Japan is going to have numbers of lawsuits for health problems. Also, rapid aging and evacuation are killing its tax income and economic growth. To cloud the issues, it is very effective to draw people’s attention to external and imaginary threats. Also, rearmament would require conscription , which is useful to keep the stable supply of nuclear workers. In other country, you are not always taken to the battle field even if you are conscripted. However,Japanese conscription promises you to be exposed to radiation.
Today, they also had an election for Tokyo governor and Inose won. On 3/19/2012, Fukushima Diary reported his comment about the nuclear accident. [Link]
“As a matter of fact, Fukushima is in the war state, currently sub-contract workers are there like landsknecht. However, Fukushima is a national problem. We all Japanese must face it and try to settle down.”

 

_____

Français :

[Édito] 3 incompréhensions des médias étrangers sur cette élection

Parce que le Japon a changé trop vite, les médias n’ont pas compris les enjeux de cette élection.
Corriger ces incompréhension est très important pour comprendre ce qui va se passer. Je vais expliquer ici 3 des principales incompréhensions.

1. Le nucléaire n’était pas le problème essentiel

Considérant ce qui s’est passé au Japon depuis le 11-3, il est normal que les médias étrangers penses que le nucléaire est le principal problème pour ces élections. Ce n’est pas le cas.
Parce que le gouvernement japonais a minimisé les conséquences via les mass-médias, la plupart des japonais ont oublié l’accident nucléaire. Ils ne peuvent toujours pas empêcher les expositions internes et externes et considèrent que fumer est plus dangereux pour eux. Ils ont tout oublié.
2 partis antinucléaires, le Japan future et le Yamamoto Taro ont subi une cinglante défaite. Objectivement, les électeurs ayant voté pour les candidats défendant leur politique anti-nucléaire ont été très peu nombreux. Ce n’était pas une élection demandant de trancher sur le nucléaire.

2. Le problème réel du redémarrage des centrales nucléaires n’a même pas été débattu

Certains pensent que les centrales nucléaires ne devraient pas redémarrer parce qu’elles peuvent encore exploser, qu’elles sont sur des failles actives et qu’elles ne sont pas efficaces. Il y a des raisons techniques plus graves expliquant pourquoi ils ne peuvent redémarrer les centrales nucléaires nippones. Ce sont les pénuries graves de piscines à combustibles et de travailleurs du nucléaire.

Le 16 septembre 2012, le Fukushima Diary a rapporté que 33 des 50 centrales nucléaires vont saturer leurs piscines à combustibles dans les 6 ans. [Lien] Il n’y a que 3 des 50 centrales nucléaires  ayant une capacité de piscine suffisante pour  fonctionner plus de 12 ans. Construire une piscine à combustibles prend plus de 10 ans. Si la piscine est pleine, la centrale nucléaire ne peut plus tourner. Par ailleurs, le Japon connaît une pénurie grave en travailleurs du nucléaire. En 2012, Tepco avait besoin de 12 000 personnes pour démanteler Fukushima. Néanmoins, le nombre réel de travailleurs a été inférieur à 4 000. [Lien] Selon le gouvernement japonais, démanteler va prendre jusqu’à 40 ans. Rien que sur la première année, ils n’ont pu recruter qu’un tiers des effectifs prévus. Ces travailleurs ont été recrutés dans tout le Japon. Dès qu’ils vont redémarrer les autres centrales, la plupart des travailleurs vont y aller pour recevoir moins en dose d’irradiation.
Avec ces problèmes, redémarrer les centrales nucléaires implique de stocker les combustibles usés dans des conteneurs à sec en dehors des stockages temporaires et de se procurer des travailleurs du nucléaire de façon contraignante, genre conscription.
(cf. M. Edano, Ministre de l’Économie : “Les combustibles nucléaires usagés devraient être stockés dans Tokyo et dans d’autres grandes villes” [Lien]) Il est flagrant qu’aucun de ces faits n’a été débattu.

3. Le réarmement n’est pas un jeu

Certains encore disent que la plupart des pays ont une armée et que certains d’entre eux ont un service militaire. Ce n’est pas surprenant. Ce n’est pas correct non plus.
Ils “amendent” la constitution pour monter une armée parce qu’ils ont à le faire. Ils ne se fatiguent pas pour se mettre à la mode des autres pays.
On s’attend à ce que le Japon va connaître de nombreux procès sur des problèmes de Santé. De plus, le vieillissement rapide et les évacuations ralentissent la perception d’impôts et le développement économique. Pour masques ces questions, il est très efficace de détourner l’attention des gens sur des menaces extérieures imaginaires. En outre, le réarmement va exiger une conscription, ce qui est très utile pour stabiliser une fourniture en main d’œuvre nucléaire. Dans les autres pays, on ne vous envoie pas au combat même si vous faites votre service. Ici, le service japonais vous garantit d’être exposé à la radioactivité.
Aujourd’hui, il y a eu aussi l’élection du gouverneur de Tokyo, remportée par M. Inose. Le 19 mars 2012, le Fukushima Diary avait rapporté sa vision sur l’accident nucléaire [Lien] :
“Objectivement, Fukushima est en état de guerre, les ouvriers sous-traitants actuels sont des mercenaires lansquenets. Néanmoins, Fukushima est un problème national. Nous devons l’affronter, tous les japonais, et essayer de le résoudre”.

About Author