[Column] Do I go home ?

When it’s not so cold at night, I take off my outer of pajamas and put it under my head as a pillow.
When I thought “Lucky” the other day, I was surprised at how least I have with myself.

Wherever I go, people ask me if I’d go home or miss anything.
I say my home is in my shoes, and I do miss sub-culture Japanese food, ramen, natto, gyoza (Japanese styled)..

Every time I say I have just one suitcase, and that’s all my property, they lose words.
I don’t really understand why it’s so shocking to some people. Maybe I’ve come to a different side of the world. lol

It’s not I abandoned the government. It’s actually they abandoned me.

Some people can’t have a resolution to change their living location. It’s about the resolution to take the risk of being exposed or the resolution to give up all that you have.

I took the latter because it was easier for me.

I’ve read a blog. The person quit his job, went on “journey”, and is travelling to live.
He said he’s proud of his minimalistic way of living, he reduced all the property to be “only” 100 items bla bla bla.

Probably I have less than 40 items. If you use your T-shirt as a towel, that’s nothing difficult.

As I keep saying, I’m not a travel blogger. Not even a back packer. I don’t do a cliche to take a picture riding on the abused elephant or having the diabetes snake around my neck.
I HAD TO choose this way of living, but I don’t care. I don’t care about how to live. I care about what I can do to other people, what I can leave for this world when I die.

 

 

_____

Français :

[Édito] Est-ce que je rentre à la maison ?

 

Quand il ne fait pas trop froid la nuit, je retire mon pyjama extérieur et je le mets sous ma tête en guise d’oreiller.
Quand je pensais “heureux” l’autre jour, j’ai été surpris du peu que je possède.

Où que j’aille, les gens me demandent si je vais rentrer chez moi ou s’il me manque quelque chose.
Je dis que chez moi c’est dans mes chaussures et que me manquent la sous-culture de la nourriture japonaise, les ramen, natto, gyoza (façon japonaise)..

Chaque fois que je dis que je n’ai qu’une valise et que c’est tout ce que je possède, ils en perdent leurs mots.
Je ne comprends pas vraiment pourquoi ça choque tellement les gens. Peut-être dois-je venir d’un coin différent du monde. lol

Ce n’est pas que j’ai abandonné le gouvernement. C’est en fait ils m’ont abandonné.

Certains ne peuvent pas prendre la résolution de changer d’endroit où vivre. C’est sur la résolution de prendre le risque de se faire irradier ou celle d’abandonner tout ce qu’on possède.

J’ai choisi cette dernière parce que c’était le plus facile pour moi.

J’ai lu un blog. La personne quitte son travail, part “en voyage” et voyage pour vivre.
Il a dit qu’il est fier de son mode de vie minimaliste, qu’il a réduit ses affaires à seulement “une centaine”, blablabla.

Je dois sans doute avoir moins de 40 choses. Si on utilise son T-shirt pour serviette, ça n’a rien de difficile.

Comme je le dis tout le temps, je ne suis pas un blogueur voyageur. Même pas un porteur de sac à dos. Je ne fais pas de cliché pour avoir une photo en étant sur un éléphant exploité ou avec le serpent pour le diabète autour de mon cou.
J’AI DU choisir ce mode de vie mais je m’en fiche. Je me fiche de savoir comment vivre. Je me soucie de ce que je peux faire pour les autres, de ce que je peux laisser à ce monde à ma mort.

Categories: Column

About Author