[Column] Crisis in NYC

In Bulgaria, they said Romania is dangerous, I shouldn’t go. Actually it isn’t.
In Romania, they said things are very cheap in Bulgaria, and actually they aren’t.
Outside of America, they said American people are so arrogant and actually they aren’t.
In everywhere, they say Japan is so safe and the government is very honest and sincere. Actually It isn’t.

Some people live in the old memory that is not the reality anymore.

The bullet train is coming to the valley soon. The bullet train is called “Japan”.
However, there’s no bridge over the valley yet. Passengers are eating and sleeping. The indulged people say, someone would make a bridge somehow. Japan is the country of technology.
When the train was passing the soft grass field, I got off the train from the window. Fortunately I wasn’t injured so much.
Me and other people are running beside the train by truck so passengers can jump to the carriers.

It’s been the bumping road.

One crisis was in October. I was in NYC. I joined the rally, met a lot of big names of anti-nuclear world such as nuclear expert. Arnie Gundersen etc.. but it was because of my achievement before that time, nothing was promised after that. (though still nothing’s promised.) Because of my constant moving, I couldn’t spend much time on research and articles decreased.
It was affecting the site traffic and donation.
Life in NYC costs. Though I was hosted by my friends sometimes, still it cost to move, eat, and “breathe”. Also, people were starting to forget about Fukushima accident.
Nothing had even started. It’s going to be the 24,000 years fight. I had to keep the international attention to Japan and Fukushima.

I found a place to stay in Brooklyn by airbnb. I was staying in a shared space. It was a renovated factory, has kitchen, shower, and 5 rooms for guests, which was a nice place and cheaper than a hotel.
At a shared table, I was literally holding my head by my own hands. Traffic is slow, sources are weak, things were going worse in Japan but they are not what I was supposed to write about on Fukushima Diary. After leaving America, I might be dying on the street. but I shouldn’t be begging. It damages my own credibility and it was my own fault. It was predictable that the continuous moving would kill my blogging.

From over the table, another guest came to me and said It’s gona be alright.

I don’t know why he did it. He was a circus performer. He had a circus group -he and his wife. They came to NY to show their performance to high school students and were staying in the accommodation for a while. Maybe they were not the best-off. He worked for tele-marketing on computer every morning too. While he was working on computer, his wife was massaging his back tried after the performance.
They functioned as one person and it surprised me. They made me believe in the humanity.

He told me it’s gona be ok, and left for the performance. It was just one word, but I felt like it was really gona be alright. His word had the reality and that’s what I was looking for.

After the performance, they came back and watched some movie on ipad. I winked my eye and went to sleep.

American are not arrogant. People are beautiful. I wasn’t over.

The truth touched me. I was lucky.

 

 

_____

Français :

[Édito] Crise à New-York

 

En Bulgarie, ils disent que la Roumanie est dangereuse, que je ne devrais pas y aller. En fait, c’est faux.
En Roumanie, ils disent que rien n’est cher en Bulgarie, et de fait c’est vrai.
A l’extérieur de l’Amérique, ils disent que les américains sont vraiment arrogants et en fait ils ne le sont pas.
Partout, ils disent que le Japon est vraiment sûr et que son gouvernement est très honnête et sincère. En fait, c’est faux.

Certains vivent dans un vieux souvenir qui n’a plus rien de réel.

Le train à grande vitesse arrive bientôt dans la vallée. Le nom du train, c’est “Japon”.
Il n’y a cependant pas encore de pont au-dessus de la vallée. les passagers mangent et dorment. Les gens satisfaits disent qu’il faudrait faire un pont d’une certaine façon. Le Japon est le pays de la technologie.
Lorsque le train traversait des champs d’herbe douce, je suis sorti par la fenêtre. Par chance, je n’ai pas été gravement blessé.
Il y a des navettes qui nous portent, les gens et moi, le long du train pour que les passagers puisse sauter dans les wagons.

C’était une route cabossée.

Il y a eu une crise en octobre. J’étais à NY. Je me suis joint à une manifestation, j’ai rencontré beaucoup de grands noms du monde anti-nucléaire dont des experts. Arnie Gundersen, etc.. mais c’était à cause de mes résultats antérieurs, rien n’était acquis après ça (rien n’est jamais acquis). Parce que je déménageais beaucoup, je ne pouvais pas passer beaucoup de temps à chercher et le nombre d’articles a diminué.
Ça a influé sur la consultation du site et sur les dons.
La vie est chère à New-York. Même si j’ai souvent été hébergé chez des amis, ça coûtait cher de déménager et de “respirer”. En plus, les gens commençaient à oublier l’accident de Fukushima.
Rien n’a même commencé. C’est parti pour être le combat de 24 000 ans. J’ai du attirer l’attention internationale sur le Japon et Fukushima.

J’avais trouvé par airbnb une place où rester à Brooklyn. Je suis resté dans un endroit communautaire. C’était dans une usine rénovée, avec cuisine, douche et 5 chambres d’amis, c’était un endroit agréable et moins cher qu’un hôtel.
Je tenais littéralement ma tête dans mes mains à une table commune. Une connexion lente, des sources faibles, les choses qui empirent au Japon mais pas comme ce que j’étais supposé en écrire dans le Fukushima Diary. Après avoir quitté l’Amérique, j’aurais pu mourir dans la rue mais je ne pouvais pas mendier. Ça attaque ma propre crédibilité et c’était de ma propre faute. Il était prévisible que les déménagements continuels allaient tuer mon blogging.

Un autre invité est venu vers moi et m’a dit par dessus la table que ça allait aller.

Je ne sais pas pourquoi il a fait ça. C’était un artiste de cirque. Il avait une troupe de cirque – lui et sa femme. Ils étaient venus à NY pour montrer leur spectacle aux élèves de high school et aller rester dans ce logement pendant un moment. Ils n’étaient sans doute pas les meilleurs. Il travaillait aussi tous les matins à faire du télé-marketing sur un ordinateur. Quand il n’était pas sur l’ordinateur, sa femme lui massait le dos fatigué par le spectacle.
Ils fonctionnaient comme une seule personne et ça m’a étonné. Ils m’ont fait croire en l’humanité.

Il m’a dit que ça allait aller et il est parti pour son spectacle. C’était juste un mot mais j’ai senti comme si ça allait réellement aller. Son mot contenait la réalité et c’était ce que je cherchais.

Ils sont revenus après le spectacle et ont regardé un film sur un ipad. J’ai cligné des yeux et je suis allé me coucher.

Les américains ne sont pas arrogants. Les gens sont magnifiques. Je n’étais pas fini.

J’ai été touché par la vérité. J’ai eu de la chance.

Categories: Column

About Author