[Column] 4 reasons why we must be worried about reactor4 “other than earthquake”

Now the biggest risk of Japan is reactor4.

However, we are only supposed to be worried about an “earthquake” to seriously damage the SFP of reactor4. Is this true ? No, it is not enough. We are missing 4 important facts.

1. It’s already deteriorating.

About one hour ago, Fukushima Diary reported the coolant system of SFP4 was stopped from 12/8 to 12/11. [Link] It is not known if the M7.4 of 12/7 affected.

Because of the warning, Tepco reinforced SFP4 by building a concrete base to support from the bottom of the pool.

However, if Mr. Murata is all correct, the concrete base is deteriorating, and the damage is on-going somewhere we can’t see. In that case, that would be really difficult to replace the concrete base anymore and all we could do is just to see it become unable to support the pool horizontally.

2. Ground is weakened.

According to Tepco’s survey map released on 12/11/2012 [Link], Tepco is still constructing on the east side of the reactor4 for ground improvement and land development. I was a civil engineer when I was in Japan. Whether it’s to build some additional facility or not, it means the ground was weakened that they must improve it. Weakened ground can cause further uneven settlement for unexpectedly small earthquake to tilt the reactor4 building.

3. Tepco’s plant parameter is a lie.

I was shocked at the news above because I thought I knew the state of the pool to an extent.

I check the plant parameters twice a day. According to the data, the temperature decreased from 12/1 to 12/11 by 2℃ and there was no significant change in the water level.

The accident proved the plant parameter means nothing. Also, none of the massmedia reported it knowing what was going on.

In case SFP4 falls down, we would know it after everything becomes too late.

4. It’s more vulnerable for Tsunami than before 311.

On 5/29/2012, Fukushima Diary reported reactor4 still remains frail for Tsunami. [Link] The Fukushima worker Happy11311 comments, “Tsunami guard remains the temporary state as well.”

Tepco published the report titled “Lessons learnt from the 311 earthquake and measures” on 10/12/2012.[Link] In this report, they mention the tsunami guard but it’s about Kashiwazaki Kariwa nuclear plant, not Fukushima plant.

In 311, Tepco lost all the power panels and emergency diesel generators because of Tsunami and coolant system was turned off.

Tepco states now SFP4 can resist an earthquake up to scale 6+, but that size of an earthquake will cause as large tsunami as 311 for 100%. This means they can resist the seismic shock to the pool but they’d have station/plant blackout again due to tsunami to come after the earthquake and tsunami might damage the crippled reactor building. They might say they can recover the power immediately, but tsunami keeps coming several times with continuous aftershocks. Roads will sink under the water.

Now SFP of reactor4 might be secure for earthquake, but it’s even more vulnerable for tsunami than before 311.

 

 

_____

Français :

[Édito] 4 raisons de s’inquiéter du réacteur 4, “outre le séisme”

A présent le plus grand risque au Japon est le réacteur 4.

Toutefois, nous sommes supposés nous soucier seulement d’un possible “séisme” endommageant la SFP4. Est-ce vrai ? Non, il y a plus. Nous manquons 4 faits importants.

1. Ça se dégrade toujours.

Il y a à peu près une heure, le Fukushima Diary a rapporté que le système de refroidissement de la SFP4 a été arrêté du 8 au 11 décembre. [Lien] On ne sait pas si le M7,4 du 7 décembre y est pour quelque chose.

A cause de l’alerte, Tepco a renforcé la SFP4 en montant une base en béton pour soutenir le fond de la piscine.

Néanmoins, si ce qu’affirme M. Murata est correct, cette base en béton se détériore et il y a des dégâts en cours là où on ne peut les voir. Dans ce cas, il sera vraiment difficile de remplacer la base en béton et tout ce qu’on pourra faire sera de regarder si ça devient incapable de soutenir horizontalement la piscine.

2. Le sol est affaibli.

Selon la carte d’exploration de Tepco publiée le 11 décembre 2012 [Lien], Tepco est toujours en train de construire sur le coté Est du réacteur 4 pour en maintenir le sol. J’étais ingénieur en génie civil quand j’étais au Japon. Que ce soit pour construire quelque équipement supplémentaire ou non, ça signifie que le sol est affaibli au point qu’ils doivent le stabiliser. Les sols affaiblis peuvent induire des irrégularités dans les fondations après de petits séismes et ça peut amener tout le bâtiment du réacteur 4 à s’incliner.

3. Les paramètres-centrale de Tepco sont des mensonges.

J’ai été choqué par les nouvelles précédentes parce que je pensais que je connaissais à peu près l’état réel de la piscine .

Je vérifie les paramètres de la centrale deux fois par jour. Selon les données, la température a diminué de 2℃
entre le 1 et le 11 décembre et il n’y a pas eu de changement significatif du niveau de l’eau.
L’accident a prouvé que les paramètres de la centrale n’ont aucune signification réelle. De plus aucun des grands de la presse n’en a parlé tout en sachant que ça avait lieu.

Si la SFP4 s’effondre, nous ne le sauront que lorsqu’il sera trop tard.

4. Elle est plus vulnérable aux tsunami qu’avant le 11-3.

Le 29 mai 2012, le Fukushima Diary avait rapporté que le réacteur 4 était toujours fragile face aux tsunamis. [Lien] Le travailleur de Fukushima, Happy11311, disait “La protection contre les tsunami reste aussi en état provisoire.”

Tepco a publié le 12 octobre 2012 un rapport intitulé “Leçons apprises du séisme du 11-3 et mesures”.[Lien] Dans ce rapport, ils mentionnent la défense anti-tsunami mais c’est à propos de la centrale de Kashiwazaki Kariwa, pas la centrale de Fukushima.

Le 11-3, Tepco avait perdu tous les tableaux électriques et tous les générateurs diesel de secours à cause du tsunami et le système de refroidissement s’est arrêté.

Tepco affirme maintenant que la SFP4 peut résister à un séisme de classe 6+ mais ce genre de séisme provoque à 100 % un tsunami aussi grand que celui du 11-3. Ça signifie qu’ils peuvent résister au choc sismique sur la piscine mais il devrait y avoir encore un black out de la centrale à cause du tsunami qui suit le séisme et ce tsunami peut endommager le bâtiment déjà dévasté du réacteur. Ils pourraient dire qu’ils peuvent rétablir le courant immédiatement mais un tsunami revient en plusieurs vagues dans des répliques continuelles. Les voies seront noyées sous l’eau.

A présent, la SFP du réacteur 4 est peut-être protégée contre un séisme mais elle reste bien plus sensible à un tsunami qu’avant le 11-3.

About Author