[Column] Where is the safest place in the world ?

Where is the safest in the world ? This is what everyone wants to know the most.

The bottom line is the further it’s from Japan, the less contaminated it is. However, it’s difficult to identify where is the safest because the answer depends on “to whom?”. However there are some facts we mustn’t forget. Here I’d like to explain three of them.

 

1. Contamination map is a manipulated little piece of the whole situation.

 

Some people show me the traditional contamination map of Japan and say, hey it’s less contaminated than Chernobyl etc..

It doesn’t make sense for three reasons. 1. The map is made by government, who has the incentive not to let people move. 2. The map is only about Cesium-134/137. There are at least tens more sorts of radionuclide released from Fukushima plant. 3. Chernobyl is over but Fukushima will go on for more 40 years at least.

 

2. It’s not the current contamination level. It’s how worse it can be.

 

Because it’s still on-going, it’s meaningless to judge based on the current contamination level. If you don’t die tonight, you should try to calculate back from how bad it can be until decommissioning, which would be in 40 years or even longer.

 

3. Pacific risk and Northern hemisphere risk.

 

A lot of contamination map was released in 2011. Most of them were about the “air pollution”. However, from the recent report, the contaminated water reach Indonesia and Australia too. When you focus on the contaminated water, you should think about the Pacific risk. When you think about additional explosion, you should think about the Northern hemisphere risk and the Pacific risk because the whole contaminated water will also leak to the sea in case of such explosion.

Either way, you can’t ignore the Pacific risk.

 

 

You can ignore the truth but the truth won’t ignore you.

_____

Français :

[Édito] Quel est l’endroit le plus sûr au monde ?

 

Quel est l’endroit le plus sûr au monde ? C’est ce que tout le monde aimerait savoir le plus.
L’essentiel est que plus c’est loin du Japon, moins c’est contaminé. Néanmoins, il est difficile d’identifier où parce que la réponse dépend de “pour qui ?”. Il y a cependant des choses qu’on ne doit pas oublier. Ici, je voudrais en expliquer trois.

1. La carte des contaminations est un tout petit aperçu manipulé de la situation générale.

Certains me montrent la carte classique de la contamination du Japon et disent “Hé, c’est moins contaminé que Tchernobyl”, etc.
Ça n’a aucun sens pour trois raisons : 1. La carte a été faite par le gouvernement a intérêt à empêcher les gens de déménager. 2. Cette carte ne parle que du césium 134/137. On a au moins dix autres sortes de radionucléides dispersés depuis la centrale de Fukushima. 3. Tchernobyl est terminé alors que Fukushima va continuer pendant encore au moins 40 ans.

2. La question n’est pas  sur la radioactivité actuelle mais sur le pire qu’elle pourra atteindre.

Ça n’a aucun sens de juger sur la base de la contamination radioactive actuelle parce que ça continue toujours. Si tu ne meurs pas cette nuit, tu devrais essayer de calculer à quel point on en sera quand ça sera démantelé, c’est à dire dans 40 ans ou plus.

3. Des risques pour le Pacifique et pour l’hémisphère Nord.

Beaucoup de cartes de contamination ont été publiées en 2011. La plupart d’entre elles concernaient la “pollution de l’air”. Or, selon un rapport récent, les eaux contaminées ont atteint l’Indonésie et l’Australie aussi. Quand on se penche sur les eaux extrêmement radioactives, on devrait penser aux risques dans le Pacifique. Quand on réfléchit à une nouvelle explosion, il faut penser aux risques pour l’hémisphère Nord et pour le Pacifique parce que, après une telle explosion, l’ensemble des eaux extrêmement radioactives va se déverser dans la mer aussi.
Dans tous les cas on ne peut pas ignorer les risques sur le Pacifique.

 

Vous pouvez ignorer la vérité mais la vérité ne vous ignorera pas.

Categories: Column, Sea contamination

About Author