[Column] My recent life

Some of the readers might think what Mochizuki is doing now.

 

I’ll go for research again.

Some Japanese people are interested in Romania, and are coming here next month. There are two cities where I’m not familiar enough to guide them, Cluj and Timisoara.

I’ll leave for those places tomorrow and will stay for about one week.

Mostly I’ll look around educational institutes, public offices and do check the prices of daily stuff and real estates. This is not for sightseeing.

 

This might not interest some of the readers but it’s very important for other people in real life.

 

I’m alive myself. All I need is just a supermarket and the internet. Because the suitcase is the only caravan, I don’t buy anything but sandwiches and water.

All I want is just to have you notice gov lies. This is the only thing to make me happy.

 

When people have a guilty conscience, they find me doing something creepy and underrate it. When people believe in humanity, they find me doing something valuable. When people feel anxiety, they’re worried about my life.

 

Actual me is the fact-finding machine (wireless).

 

After this research, I’ll go near the border of Serbia and Hungary and hide for short.

You’ll see me here all the time.

 

 

You can ignore the truth but the truth won’t ignore you.

_____

Français :

[Édito] Ma vie ces jours-ci

 

Certains lecteurs doivent se demander ce que fait Mochizuki en ce moment.

Je vais encore repartir pour des recherches.
Des japonais s’intéressent à la Roumanie et arrivent ici le mois prochain. Il y a deux villes avec lesquelles je ne suis pas encore assez familier pour pouvoir leur y servir de guide : Cluj et Timisoara.
Je vais y aller à partir de demain et je vais y rester environ une semaine.
Je vais principalement me documenter sur les structures d’éducation, les administrations et faire quelques vérifications des prix sur les denrées vivrières et sur les résidences. Ce n’est pas pour faire du tourisme.

Ça peut ne pas intéresser certains lecteurs mais c’est très important pour les autres, ceux de la vie réelle.

Je suis vivant moi-même. Tout ce dont j’ai besoin c’est d’un supermarché et d’internet. Je n’achète jamais rien à part des sandwiches et de l’eau parce que ma valise est ma seule roulotte.
Tout ce que je veux, c’est que vous notiez les mensonges du gouvernement. C’est la seule chose qui me rende heureux.

Quand des gens se sentent coupables, ils trouvent que je fais des choses qui font frissonner et ils les déprécient. Quand ils croient en l’humanité, ils trouvent que je fais des choses qui ont de la valeur. Quand les gens sont anxieux, ils se font du souci pour moi.

Le véritable moi-même est une machine (sans fil) à trouver les faits.

Après cette recherche je vais me rapprocher de la frontière avec la Serbie et la Hongrie et me cacher un peu.
Vous me retrouverez tout le temps ici.

Vous pouvez ignorer la vérité mais la vérité ne vous ignorera pas.

Categories: Column

About Author