[Column] Because nobody else does it

When you live in the place without a heater, lamp, or hot shower, you appreciate the basic civilization that you didn’t even care before.

I finally got the heater and hot shower yesterday. Until then, my room temperature was only 5℃ warmer than the Arctic Circle.

 

Next month or early November, I’ll go to the Arctic Circle. I know most of the readers are puzzled and wonder what the meaning of going is.

The biggest merit is we don’t need the long stay permission to stay there.

It’s not only money but also a lot of time, energy, human resource and legal requirements required to hold a visa or a long stay permission for any purposes.

Considering all those costs and loss, I need to evaluate if really the Arctic Circle must be out of the options.

 

I post about 6 articles and 1~2 columns a day. Research takes me 5 hours and writing takes me 5 hours.

Now Fukushima Diary is the alpha source of Fukushima news. It’s the first one to report, so it takes all the responsibility of publishing.

At the same time, reporting is not the only mission of Fukushima Diary. The true mission is to let the Japanese alive somewhere safe.

so there is a lot of the things on-going behind the websites. I shouldn’t be spending too much time on anything else. This is one of the reasons why I’m interested in the Arctic Circles.

 

Next month, I’m going to guide a Japanese family in Romania. I believe it’s beneficial for both of Japanese and Romania.

 

I haven’t decided for how long I’m going to re-accept donations this month. Maybe 3 days, maybe 1 week, not sure. Either way, the donations will be genuinely spent on the J family guiding, the Arctic Circle research, and my food and a couple of the new pairs of socks.

 

Thinking about the people who work hard and donate me the salary, who support me by remaining in Japan and who hosted me until I came to Eastern Europe, I really feel like I can’t write things of low quality or manipulating stuff.

 

 

You can ignore the truth but the truth won’t ignore you.

_____

Français :

[Édito] Parce que personne d’autre ne le fait

 

Quand on vit dans un endroit sans radiateur, sans lumière ou eau chaude à la douche, on apprécie ces éléments de civilisation auxquels on ne prêtait pas attention avant.
J’ai enfin du chauffage et de l’eau chaude à la douche depuis hier. Jusque-là, la température de la pièce était seulement de 5 °C un peu plus tiède qu’au cercle Arctique.

Le mois prochain ou début novembre, je vais aller dans le cercle arctique. Je sais que ça interroge beaucoup de lecteurs qui se demandent ce que ça signifie.
Le plus grand mérite est qu’on n’a pas besoin de permis de séjour pour y rester.
Ce n’est pas qu’une question d’argent, un visa ou un permis de séjour demandent aussi beaucoup de temps, d’énergie, de ressources humaines et pose beaucoup d’obligations légales quels qu’en soient les buts.
Au regard de tous ces coûts et pertes, j’ai besoin d’évaluer si le cercle arctique doit vraiment être une solution à écarter.

Je publie environ 6 articles et 1 ou 2 éditoriaux par jour. Les recherches me prennent 5 heures et les rédactions autant.
Le Fukushima Diary est maintenant la première source des informations sur Fukushima. Il est un des premiers à publier, donc il supporte toute la responsabilité de publier.
En même temps, publier n’est pas la seule mission du Fukushima Diary. Sa véritable mission est de permettre aux japonais de vivre ailleurs en sécurité.
donc il y a beaucoup de choses en cours en plus du site web. Je ne devrais pas passer trop de temps sur autre chose.  C’est une des raisons qui me font me pencher sur les cercles polaires.

Le mois prochain, je vais servir de guide à une famille japonaise en Roumanie. Je crois que c’est une bonne affaire à la fois pour les japonais et la Roumanie.

Je n’ai pas encore décidé pendant combien de temps j’allais ré-accepter les dons ce mois-ci. Peut-être 3 jours, peut-être une semaine, je ne sais pas. De toute façon, les dons seront vraiment consacrés à guider la famille japonaise, aux recherches polaires, ainsi que pour ma nourriture et une ou deux nouvelles paires de chaussettes.

Je sens réellement que je ne peux pas écrire des choses de qualité inférieure ou manipulatoires quand je pense aux gens qui travaillent dur et me donnent un salaire, qui me soutiennent en restant au Japon et qui m’ont accueilli avant que j’arrive en Europe de l’Est.

Vous pouvez ignorer la vérité mais la vérité ne vous ignorera pas.

Categories: Column

About Author