[Column] Every mover’s in fear and guilt

Some people thankfully admire my job, but I sometimes think my work may be really sinful.

This post terribly shocked one of the readers.

Austrian Meteorological Agency”16,700 Peta Bq of Xe133 released, 2.5 times much as Chernobyl, the largest in history” [URL]

She was in Fukushima with her son.
She and her son breathed it.

For her, that post must have sounded like a death warrant. (I believe she will live for140 years with her son.)

In Bucharest university, I met another reader of mine. She reads all of my posts but said, she doesn’t want to talk about that so much because it scares the family of her husband, who are remaining in eastern Japan.

However, now everyone must be living in fear and a sense of sin if they ever took any action after 311. Some have already been exposed. Some left their family and friends behind.

The purged NHK announcer, Hori Jun confessed on Twitter

 

<Translate>
2 years passed. In the day of the nuclear accident, NHK knew that they have SPEEDI but followed the instruction of MEXT to say the simulation is not accurate enough. NHK spontaneously quit reporting the data of SPEEDI. We didn’t take a responsibility to protect the lives of people and property. We must reflect on our own omission and apologize.
<End>

 

Fear and the sense of guilty, only people who took some action can feel it.
It’s the medal pinned on your heart. That’s why it hurts.

If that’s guilt, it can’t be atoned for. No matter how much we torture and punish ourselves, we will never be relieved from it.
However, we can make the best of what made us guilty.
It might be the keen sense of danger, it might be the intelligence. Trait is not guilty by itself.

We can move on with the shadow and contribute to the world. The faster you go, the stronger the wind hits your face.

 

 

_____

Français :

[Édito] A tous ceux qui avancent avec peur et culpabilité

 

Certains admirent avec gratitude mon travail mais je pense parfois que mon travail peut parfois être vraiment honteux.

Cet article-ci a terriblement choqué une des lectrices : L’agence météorologique autrichienne : 16 700 Peta Bq de Xe133 libérés, 2,5 fois plus que Tchernobyl, un record historique

Elle était à Fukushima avec son fils.
Elle et son fils en ont respiré.
Pour elle, ce sujet a du sonner comme une assurance de mort. (Je crois qu’elle va vivre 140 ans avec son fils)

A l’Université de Bucarest, j’ai rencontré une autre de mes lectrices. Elle lit tous mes articles mais dit qu’elle ne veut pas trop en parler parce que ça fait peur à la famille de son mari qui est restée dans l’Est japonais.

Cependant, maintenant chacun doit vivre dans la peur et avec une certaine culpabilité si l’on n’a strictement rien fait depuis le 11-3. Certains ont déjà été irradiés. Certains ont laissé leur famille et leurs amis derrière eux.

Le présentateur viré de NHK, M. Hori Jun, a confessé ceci sur Twitter :
<Traduction>
2 ans sont passés. Le jour de l’accident nucléaire, NHK savait qu’ils avaient les données du SPEEDI mais ils ont obéi aux instruction du MEXT de dire que la simulation n’était pas assez fiable. NHK a spontanément arrêté de diffuser les données du SPEEDI. Nous n’avons pris aucune responsabilité pour protéger les vies des gens et des biens. Nous devons reconnaître notre propre omission et nous excuser.
<Fin>
震災から2年。原発事故発生のあの日私たちNHKはSPEEDIの存在を知りながら「精度の信頼性に欠ける」とした文部科学省の方針に沿って、自らデータを報道することを取りやめた。国民の生命、財産を守る公共放送の役割を果たさなかった。私たちの不作為を徹底的に反省し謝罪しなければならない。
— 堀 潤 JUN HORIさん (@8bit_HORIJUN) 2013年3月11日

La peur et la culpabilité, seuls ceux qui ont fait quelque chose peuvent les ressentir.
C’est la médaille épinglée sur votre cœur. C’est pour ça que ça fait mal.

Si c’est ça, la culpabilité, on peut l’expier. La façon dont on se torture et s’en punit n’a aucune importance, on n’en guérira jamais. Cependant, on peut faire le meilleur de ce qui nous a rendus coupables.
Ce peut être un intense sens du danger, ce peut être de l’intelligence. Un traître n’est pas coupable en lui-même.

On peut avancer dans l’ombre et contribuer au monde. Plus on va vite, plus on a de vent dans la figure.

Categories: Column

About Author