[Column] Angry

I got my spare credit card sent from Japan.
I need it to found my company. Yes, my company.

It is being registered in this East European country. Because still all the procedures are not completed, I can not tell details yet, but it will be the first company specialized in standing the two fingers against the international nuclear chain stores.
They took everything of me but couldn’t take my spirit away.
(I could never register my company without your support and donation. I deeply thank you all. Because the company still makes no money, I’m still genuinely supported by you.)

Not to mention, the card is really important. The postman brought the card to this apartment last Saturday but he ran away to hear my Engrish. He didn’t even leave an undeliverable notice in the postbox.
I had to call every postoffice in this city to find my card out.

I thought I found the location and tried to go there, but the postoffice was closed, it was an empty space.
I had to go to another postoffice, convinced the guard who does never speak Engrish, and finally got my card in my hands.

It was such an adventure. I was called Chinese 3 times. (I personally have none of the bad impression to Chinese people. My second language was Chinese in my uni actually.)

Everything is irresponsible and vague in this country. This is their culture.
but you can have fun with it, can take advantage of this too.

On the other hand, being perfect is Japanese virtue except for dealing with the contamination.
I don’t think I can take any advantage of the contamination. I don’t think I can have fun with it either. Cultural uniqueness is manageable but you can’t deal with physical problems.

When I was chasing my own credit card, I was feeling angry.
It wasn’t due to the irresponsible culture, it was due to my anxiety.
If you want to make someone angry, making the person feel insecure or anxiety is the fastest way.

When you talk about the actual situation of Japan, you often make somebody upset.
It might be because the person is deathly insecure and worried.
To have them listen to us patiently, probably preparing the safety net would be the best way.

 

 

_____

Français :

[Édito] La colère

J’ai reçu ma nouvelle carte de crédit du Japon.
J’en ai besoin pour créer ma société. Oui, ma société.

Elle sera enregistrée dans un pays de l’Est européen. Parce que toutes les démarches ne sont pas encore effectuées, je ne peux pas encore en donner les détails mais ce sera la première société spécialisée dans “dresser les deux doigts contre la chaîne internationale des commerçants du nucléaire.
Ils m’ont tout pris mais ils ne peuvent pas me retirer mon âme.
(Je n’aurais jamais pu enregistrer ma société sans votre soutien et vos dons. Je vous en remercie profondément tous. Parce que la société ne fait toujours pas d’argent, je suis toujours fondamentalement soutenu par vous.)

Inutile de dire que la carte est vraiment importante. Le facteur avait apporté la carte à cet appartement samedi dernier mais il a fui devant mon “Engrish”, mon anglais approximatif. Il n’a même pas laissé un avis de non-remise dans la boîte aux lettres.
J’ai du appeler tous les bureaux de poste de cette ville pour retrouver ma carte.

Je pensais avoir trouvé le lieu et j’ai essayé d’y aller mais le bureau de poste était fermé, c’était un terrain vague.
J’ai dû aller dans un autre bureau de poste, convaincre le gardien qui ne parlait pas un mot d’anglais et j’ai finalement eu ma carte en main.

Ça a été une telle aventure. On m’a traité 3 fois de chinois. (Je n’ai personnellement aucune mauvaise impression des chinois. Ma deuxième langue était le chinois, en fait, à l’université.)

Tout est irresponsable et vague dans ce pays. C’est leur culture.
mais on peut s’en amuser, en tirer avantage aussi.

D’un autre côté, la perfection est une vertu japonaise sauf pour ce qui concerne la gestion de la contamination.
Je ne pense pas pouvoir tirer un quelconque avantage de la contamination. Je ne pense pas non plus pouvoir m’en amuser. Les spécificités culturelles sont gérables mais on ne peut pas négocier avec les problèmes physiques.

Pendant que je faisais la chasse à ma propre carte de crédit, je me sentais en colère.
Ce n’était pas à cause de cette irresponsabilité culturelle, c’est à cause de mon anxiété.
Si on veut mettre quelqu’un en colère, la faire se sentir menacée ou la rendre anxieuse est le moyen le plus rapide.

Quand on parle de la situation réelle du Japon, on rend facilement les gens en colère.
C’est peut-être parce que la personne se sent mortellement menacée et anxieuse.
Les faire nous écouter avec patience, sans doute le meilleur moyen serait de préparer un réseau de sauvetage.

Categories: Column

About Author