[Column] Tokyo Olympic games in 2020 -Over the horizon of contaminated water

IOC decided to hold the Olympic games in Tokyo in 2020. I think it’s more rational to hold the decommissioning technology Olympic in Fukushima plant.

I’m afraid they may conceal Fukushima information more strictly for Tokyo Olympic.

Contaminated water is not the only problem related to the Olympic games but we must be aware of these two points now.

 

1. Sea monitoring is too limited.

 

Japanese government states the sea contamination level is not serious. However, they should add “as far as they monitor”.

The thing is they measure only a couple of sorts of radioactive material among tens in the sea. They only focus on the radionuclide, Cesium-134, 137 and sometimes Strontium-90 and Tritium. They hardly (almost never) analyze the seawater for other numerous types of radioactive material, which are more harmful.

Also, the sampling locations are irrationally limited. More importantly, radioactive water -Tritium- has never been tested in tap water, river water, lake water, and rain of Tokyo. Radioactive water is BEING discharged from the plant even at THIS moment. Tokyo metropolitan gov releases radiation data but it doesn’t indicate this radioactive water density.

You need to fix the toilet, but the plumber is measuring the humidity of your room and saying “ok, there’s no problem”.

 

2. Contaminated water problem will endlessly continue. -nuclear physicists must show the estimate how bad it will be in the end from the volume of fuel

 

Fukushima plant is still heated, so they must keep giving water. Not to mention, contaminated water will increase until they completely shut-down.

Until then, the Pacific will be inevitably contaminated non-stop. It’s not how contaminated it is now. It’s how contaminated it will be in total. That’s what we must know, and we must decide our lives by counting backward from the result.

Realistically speaking, Tepco is going to run out of the storage capacity in 2~3 months from now. We are going to experience this kind of crisis repeatedly for more 40 years or longer, over and over.

 

 

You can ignore the truth but the truth won’t ignore you.

_____

Français :

[Édito] Jeux Olympiques de Tokyo en 2020 – A l’horizon des eaux extrêmement radioactives

 

Le CIO a décidé de faire les Jeux Olympiques à Tokyo en 2020. Je pense plus rationnel de faire des olympiades de technique de démantèlement dans la centrale de Fukushima.

Je crains qu’ils ne censurent encore plus les information de Fukushima à cause des jeux de Tokyo.
Les eaux extrêmement radioactives ne sont pas le seul problème lié aux jeux olympiques mais on doit faire attention à ces deux choses-ci maintenant :

1. La surveillance de la mer est trop superficielle.

Le gouvernement japonais affirme que le niveau de radioactivité de la mer n’est pas important. Ils devraient néanmoins ajouter “pour autant qu’on le surveille”.
Le truc, c’est qu’ils ne suivent qu’une paire d’éléments radioactifs parmi les dizaines qui partent dans l’océan. Ils se focalisent seulement sur les radionucléides des césium 134 et 137, parfois sur le strontium 90 et le tritium. Ils n’analysent quasiment pas (pratiquement jamais) les nombreux autres types de radio-éléments de l’eau de mer alors qu’il y en a de bien plus dangereux.
De plus, le nombre d’endroits échantillonnés est irrationnellement réduit. Plus important, l’eau lourde  – le tritium- n’a jamais été contrôlé dans les eaux du robinet, des lacs et des pluies de Tokyo. Les eaux extrêmement radioactives SONT déversées en mer depuis la centrale EN CE MOMENT même. Les autorités de la métropole de Tokyo publient des données de radioactivité mais ils ne donnent pas la concentration en eau lourde, radioactive.
On doit réparer les toilettes mais le plombier mesure l’humidité de la chambre et dit “ok, y a pas d’problème”.

2. Le problème des eaux extrêmement radioactives va continuer éternellement. – les physiciens nucléaires doivent montrer à quel point ce sera grave au final, à partir du volume des combustibles

La centrale de Fukushima chauffe toujours, donc ils doivent continuer de l’arroser. Il va sans dire que les eaux extrêmement radioactives vont continuer d’augmenter jusqu’à ce qu’ils atteignent l’arrêt complet.
Jusque-là, le Pacifique sera forcément contaminé non-stop. La question n’est pas de savoir à quel point c’est contaminé en ce moment, c’est à quel point ça va l’être au final. C’est ça qu’on doit savoir pour décider de nos vies en comptant à rebours à partir du résultat.

Pour parler concret, Tepco va tomber en rupture de capacité de stockage d’ici 2-3 mois. On va connaître ce genre de crise de façon récurrente pendant plus de 40 ans ou pire, je ne sais combien de fois.


Vous pouvez ignorer la vérité mais la vérité ne vous ignorera pas.

About Author