[Column] How did I get out of Japan

I hear a lot of my readers say they think they can’t / shouldn’t be in Japan any longer but they can’t go.

It’s not only for financial reasons, but also because their families oppose it.

 

How did I do it ?

 

I was famous for being stubborn but I would have been also stopped by everyone if I told them I was going to be settled in Romania.

so I didn’t ask anyone. I only told them my conclusion that I was going, it was already decided.

 

Maybe I could have convinced them, but what would that make ?

People change their mind the next day when you convince them.

 

I knew I could do that. I knew I shouldn’t remain there.

 

Da, I was called dictatorial and selfish.

but it’s my life. I’m the owner of me. What’s wrong of taking 100% initiative of my own life ?

I wasn’t saying I would not let anyone follow. I’m more than willing to help anyone follow after me. but it’s me to decide my fate.

 

I had only 70,000 JPY when I left Japan, but I knew I was going to manage it somehow.

 

and I’m still going alone. Not in a team nor with a customer support desk. I can’t wait for everyone.

I’m doing this because I think it’s right to do. There is no reason not to do the right thing.

It’s so easy. Just press the button in front of you. If you miss it, you’ll have to regret for the rest of life that you didn’t press it.

 

 

You can ignore the truth but the truth won’t ignore you.

_____

Français :

[Édito] Comment j’ai quitté le Japon

 

J’ai entendu bon nombre de mes lecteurs dire qu’ils pensent qu’ils ne peuvent pas/ne devraient pas rester plus longtemps au Japon mais qu’ils ne peuvent pas partir.
Il n’y a pas que les raisons financières, leurs familles s’y opposent aussi.

Comment j’ai fait ?

J’étais fameux pour être têtu mais j’aurais sans doute aussi été arrêté par tout le monde si je leur avais dit que je partais m’installer en Roumanie.
alors je ne l’ai dit à personne. Je leur ai seulement donné ma conclusion, que j’allais partir, que c’était déjà décidé.

Je les en aurais peut-être convaincus mais qu”est-ce que ça aurait changé ?
Quand on arrive à les convaincre, les gens changent d’idée le lendemain.

Je savais que je pouvais le faire. Je savais que je ne devais pas rester là.

Da, on m’a traité de dictatorial et d’égoïste.
mais c’est ma vie. J’appartiens à moi. Qu’est-ce qui cloche quand je prends l’initiative à 100% sur ma propre vie ?
Je ne disais pas que j’empêcherai quiconque de me suivre. Je suis plus que prêt à aider quiconque voulant suivre mais c’est à moi de décider de mon destin.

Lorsque j’ai quitté le Japon je n’avais que 70 000 yens en poche mais je savais que je m’en sortirai d’une façon ou d’une autre.

et j’avance toujours seul. Ni en équipe, ni avec un bureau d’interface clientèle. Je ne peux pas attendre tout le monde.
Je le fais parce que je pense que c’est juste de le faire. Il n’y a aucune raison de ne pas faire les choses justes.
C’est trop facile. Appuyer simplement sur le bouton devant soi. Si on rate ça, on le regrette toute sa vie, de ne pas avoir appuyé sur ce bouton.

Vous pouvez ignorer la vérité mais la vérité ne vous ignorera pas.

Categories: Column

About Author