[Column] I don’t love the land. I just love the people.

Now I’m trying to make Fukushima Diary a public diary.
I still have to manage some legal problems with my lawyer, who does never speak Engrish.
It’s taking time but should be all settled by mid April.

At this moment, Fukushima Diary is ready to accept guest posts.
I would like to accept a post whatever it is about if it has a solid source.

I would like to unite all kinds of activists. I shall make an independent page for a specific matter if the guest post is not related to Fukushima or nuclear issues.

Once I’m done with all those legal adjustments, I’m planning to go to the western part of Romania.

I cannot mention the specific name of the place yet, but remote areas are even cheaper than in Bucharest though Bucharest is cheap compared to Tokyo or any other Japanese cities.

It’s not a piece of cake, but only if I have an exclusive reason to employ Japanese, such as a very unique experience, skill, connection, I can employ him / her with a working visa so they have a gateway. This is also an import of valuable skills to Romania and Europe, and also sophisticated consumers.
Like I wrote in a column 2 months ago, I hope this could help out a Japanese family.
My travel to the west is to find a pleasant place for other Japanese people to live with less communist marks than Bucharest. If someone comes to Romania, I hope to be able to take them to the best location in this country.
Romania was also affected by Chernobyl. However, it’s as far as between Fukushima and Hiroshima. Western part of Romania is as far as Kyushu from Fukushima. Additionally, there is no Cs-134 or Sr-89 anymore. They didn’t incinerate the debris either. It is not perfect but still better than eastern Japan. Unfortunately, there is no perfectly clean place left in the world. You must choose the place to live depending on “which nuclide you can accept”.
Every time I see Fukushima children with multiple thyroid abnormalities, I think it’s so much better for them to take rest in Romania.

Western part of Romania is also close to Hungary, Italy and Germany. You can have an advantage to enhance the chances in Western Europe too.

Soon I should be able to add more detailed information. I will post how it is supposed to go one of these days.

Once I find a nice place to live in the west part of Romania, I will fly to the North of Norway. Japanese people don’t need a visa there.
They can live there as long as they want. They don’t even need a licence to do business. It’s easier than Romania.

Japanese people can’t stay in most of the countries for longer than 3 months or 90 days without a visa. This is one of the issues to have kept Japanese within the land.
However, the north of Norway is an exception. Get a flight ticket, enter the land, then you get installed. Nothing’s going to interrupt you. If you can work on the internet, you can actually live there. It has a shopping mall, hospital, university, and taxi & bus. Unfortunately, there is no nuclear plant.

I’m going there to research the internet speed, prices, weather etc in that place. It’s not a big deal. It’s only the matter of for how long to be on board.

I will also post more detailed plan about what to research etc.. I plan to depart this July, before the House of Councillors election.

_____

Français :

[Édito] Je n’aime pas le pays. J’en aime les gens.

 

A présent, j’essaye de transformer le Fukushima Diary en journal public.
J’ai toujours à gérer quelques problèmes légaux avec mon avocat, qui ne parle  jamais angliche.
Ça prend du temps mais ça devrait être bon pour mi-avril.

Pour le moment, le Fukushima Diary est prêt à recevoir des articles d’invités.
Je voudrais accepter des articles sur n’importe quoi à condition que ça repose sur des sources solides.

Je voudrais rassembler tous les militantismes. Je vais faire une page indépendante sur chaque domaine spécifique si l’article invité n’est pas lié à Fukushima ou à un problème nucléaire.

Une fois que le côté légal sera réglé, je prévoie d’aller dans l’Ouest de la Roumanie.

Je ne peux pas encore donner l’endroit exact mais les endroits excentrés sont bien moins chers qu’à Bucarest bien que Bucarest soit bon marché en comparaison avec Tokyo ou n’importe quelle autre ville japonaise.

Ce n’est pas de la tarte mais si seulement j’avais une bonne raison pour employer un japonais, comme avec une expérience, compétence,  relation hors pair, je peux l’embaucher avec un visa de travail pour qu’ils aient une porte d’entrée. C’est aussi une importation de hautes compétences pour la Roumanie et l’Europe et aussi de consommateurs sophistiqués.
Comme je l’ai écrit il y a deux mois dans un éditorial, j’espère que ça peut aider une famille japonaise.
Mon voyage vers l’ouest est pour trouver un endroit agréable pour les autres japonais où vivre avec moins de marques du communisme qu’à Bucarest. Si quelqu’un vient en Roumanie, j’espère être capable de les amener au meilleur endroit de ce pays.
La Roumanie a aussi été affectée par Tchernobyl. Cependant, c’en est aussi éloigné qu’Hiroshima l’est de Fukushima. L’ouest de la Roumanie en est aussi éloigné que Kyushu l’est de Fukushima. De plus, il n’y a plus de Cs 134 ni de Sr 89. Ils n’ont pas incinéré leurs gravas non plus. Ce n’est pas parfait mais c’est toujours mieux que dans l’Est japonais. Malheureusement, il n’y a plus aucun endroit parfaitement propre au monde. On doit choisir l’endroit où vivre en fonction “du nucléide qu’on veut bien accepter”.
Chaque fois que je vois un enfant de Fukushima avec plusieurs anomalies thyroïdiennes, je pense que ce serait tellement mieux pour eux de venir se remettre en Roumanie.

L’ouest roumain est aussi très proche de la Hongrie, de l’Italie et de l’Allemagne. On peut en tirer avantage pour améliorer ces chances dans l’Europe de l’Ouest aussi.

Je serai bientôt en mesure de fournir des informations plus détaillées. Je publierai un de ces jours comment c’est supposé marcher.

Quand j’aurai trouvé un bel endroit où vivre dans l’Ouest de la Roumanie, j’irai au Nord de la Norvège. Les japonais n’y ont pas besoin de visa.
Ils peuvent y vivre aussi longtemps qu’ils le désirent. Ils n’ont même pas besoin de permis pour faire du commerce. C’est plus facile qu’en Roumanie.

Les japonais ne peuvent pas rester dans la plus part des pays pendant plus de 3 mois ou 90 jours sans visa. C’est une des causes qui a maintenu les japonais dans le pays.
Cependant, le nord de la Norvège est une exception. Prenez un billet d’avion, entrez dans le pays, vous êtes installés. Rien ne vient vous bloquer. Si vous pouvez travailler par Internet, vous pouvez vraiment vivre là. Il y a des centres commerciaux, hôpitaux, universités, et des taxis & bus. Malheureusement, il n’y a pas de centrale nucléaire.

Je vais y aller pour y rechercher la vitesse sur Internet, les prix, le climat, etc.  Ce n’est pas un gros boulot. C’est seulement question de savoir combien de temps on peut y tenir.

Je publierai aussi un plan plus détaillé sur quoi chercher, etc..  Je prévoie de partir en juillet, avant les élections à la House of Councillors.

Categories: Column