Tepco started pumping up the bypass water to discharge / Tritium density jumped up to 87% of desired safety level

↑ The groundwater bypass wells

 

 

↑ The tanks to stock pumped water before discharging

 

 

Following up this article.. Tepco NOT to analyze Plutonium or Uranium in bypass water before discharging to the Pacific [URL]

 

Tepco started pumping up the groundwater from the bypass wells on 4/9/2014. They have already stocked the pumped water, but adding the new water to prepare to discharge to the sea.

They announced they are going to take approx. 1 month to analyze the water. However they usually take longer than a few months to analyze α nuclide to include Plutonium, Uranium and Americium etc.. in the water sample. This means they won’t analyze the pumped water for those nuclides.

 

Since they announced to discharge the bypass water “after radiation check”, contamination levels have been increasing in the water for some reason.

From the radiation test of 4/8/2014, Tritium density marked the highest readings in 3 of 8 bypass wells. In one of the wells, the highest density of Tritium has been exactly 1,200,000 Bq/m3 this March as if it was set not to indicate over this certain number. (cf, [Coincidence ?] 3 highest densities of Tritium are “exactly 1,200,000 Bq/m3″ in groundwater bypass [URL 2]) However it swiftly went up to 1,300,000 Bq/m3. This is already 87% of Tepco’s “desired dischargable level”.

 

http://www.tepco.co.jp/news/2014/images/140404a.pdf

http://www.tepco.co.jp/nu/fukushima-np/handouts/2014/images/handouts_140408_05-j.pdf

http://www.tepco.co.jp/nu/fukushima-np/f1/smp/2014/images/pump_well_14041001-j.pdf

http://www.tepco.co.jp/cc/press/2014/1235417_5851.html

 

 

Downplay it in the beginning, and quietly add more information so nobody notices it. All for not letting the cattle escape. This is their strategy.

_____

Français :

Tepco a commencé les pompages de la dérivation : la radioactivité en tritium a grimpé à 87 % de la limite de sécurité visée

 

↑ Les puits de la dérivation des eaux souterraines
.
↑ Les citernes qui stockent les eaux pompées avant leur déversement en mer

Article lié : Tepco n’analysera PAS le Plutonium ou l’Uranium des eaux de la dérivation avant leur décharge dans le Pacifique

Le 9 avril 2014, Tepco a commencé le pompage des eaux souterraines par les puits de dérivation. Ils ont déjà stocké des eaux pompées mais ils en ajoutent en préparation au déversement en mer.
Ils ont déclaré qu’ils leur faudra environ 1 mois pour analyser ces eaux. Néanmoins, il leur faut habituellement plus que quelques mois pour analyser dans leurs échantillons d’eau les α-nucléides dont les plutonium, uranium, américium, etc. Ceci signifie qu’ils ne rechercheront pas ces nucléides dans les eaux pompées.

La radioactivité augmente dans ces eaux depuis qu’ils ont annoncé qu’ils allaient les déverser en mer “après contrôle de leur radioactivité”.
Selon les examens de la radioactivité du 8 avril 2014, la concentration en tritium a battu des records dans 3 des 8 puits de dérivation. Dans l’un d’eux, le record a été de 1 200 000 (1,2 millions de) Bq/m³ en ce mois de mars comme s’il était configuré pour ne jamais indiquer plus que cette valeur (cf. [Coïncidence ?] Les 3 records de radioactivité du tritium sont “exactement de 1,2 millions de Bq/m³” dans les eaux de la dérivation). C’est cependant furtivement monté à 1 300 000 (1,3 millions de) Bq/m³. On est déjà à 87% du “niveau limite désiré pour les déversements” de Tepco .

http://www.tepco.co.jp/news/2014/images/140404a.pdf
http://www.tepco.co.jp/nu/fukushima-np/handouts/2014/images/handouts_140408_05-j.pdf
http://www.tepco.co.jp/nu/fukushima-np/f1/smp/2014/images/pump_well_14041001-j.pdf
http://www.tepco.co.jp/cc/press/2014/1235417_5851.html

Le minimiser au début et ajouter tranquillement de nouvelles information pour que personne ne le remarque. Tout pour que le troupeau ne s’échappe pas. C’est leur stratégie.