Spare tank for leaking reservoirs started leaking too, Tepco didn’t weld it

Exactly as Fukushima Diary warned, the un-welded spare tank called G6 leaked highly contaminated water while accepting contaminated water from the 2 leaking reservoirs. They measured 12 mSv/h of β ray and 0.06 mSv/h of γ ray on its surface.

400 tones of ground water flow into the plant on the daily basis. In order to manage the shortage of contaminated water storage, they built 7 reservoirs. However, 3 of them leaked highly contaminated water.

To transfer the contaminated water from leaking reservoirs, Tepco built spare tanks.

Since 5/18/2013, they have been transferring 8,400 m3 of contaminated water from reservoir No.3 and 7,500 m3 from reservoir No.6 to the new tanks of 19,000 m3 capacity. [URL]

However, because they built the tanks provisionally without welding, newly transferred water is already leaking. [URL 2]

In the press release of 6/5/2013, Tepco reported this below, [URL 3]

Today (June 5), at around 12:15PM, our corporate company worker found water leaking at a pace of 1 drop per 3-4 seconds from the joint between the second and third layer (counting from the bottom) steel plates of the G6-1 Area No.9 tank side wall during patrol.

The leaking water has not reached on the concrete basement inside the dike, since we have put an absorber on the spot.

The No.9 tank has been isolated (water transfer has been stopped) from the other seventeen G6-1 area tanks at 12:20PM. Furthermore, we will tighten the joint.

The water transfer from the underground reservoir No.6 to the G6 area has also been stopped at 12:45PM for just in case.

We are currently investigating the cause of the issue.
No significant fluctuation was found with the monitoring post readings.

 

In addition to the leaking spare tank, 270 of 1,000 existing tanks will need repairs from around the spring of 2016 too.

These tanks (1,000 tones per each) were built provisionally just after 311. They are not even welded, only made by bolts and water stops. The gasket parts don’t last for over 5 years.

In 2016, Tepco will also run out of the spaces to build new tanks as well. [URL 4]

Tepco is getting bogged down over contaminated water storage.

 

http://www.tepco.co.jp/nu/fukushima-np/handouts/2013/images/handouts_130605_08-j.pdf

 

 

The real problem behind Fukushima accident was “Everyone wanted a LIE.”

By sacrificing the long-term benefit, they will increasingly seek short-term benefit. We don’t have a long way to convergent point.
Not to mention, Fukushima Diary says No to it, anytime, anywhere.

_____

Français :

La citerne de secours pour les réservoirs percés a commencé à fuir aussi, Tepco ne l’avait pas soudée

 

Exactement comme le Fukushima Diary en avait prévenu, la citerne de secours non-soudée nommée G6 fuit son eau extrêmement radioactive en la recevant des 2 réservoirs enfouis percés. Ils ont relevé en surface 12 mSv/h de rayonnement β et 0,06 mSv/h de rayonnement γ.

400 tonnes d’eaux souterraines envahissent la centrale tous les jours. Pour parer à la pénurie d’espace de stockage, ils avaient construit  7 réservoirs enfouis. Cependant, 3 d’entre eux fuient leurs eaux extrêmement radioactives.
Pour vider les réservoirs percés,  Tepco avait monté une citerne de secours.

Depuis le 18 mai 2013, ils ont transvasé 8 400 m³ d’eaux extrêmement radioactives du réservoir 3 et 7 500 m³ du réservoir 6 dans de nouvelles citernes d’une capacité de 19 000 m³. [[Fuites majeures] Tepco transvase les eaux extrêmement radioactives dans la nouvelle citerne : “Pas soudée mais fiable”]
Cependant, parce qu’ils ont construit ces citernes de façon provisoire sans les souder, les eaux récemment transvasées ont commencé à fuir. [[Fuites des réservoirs] Tepco n’a pas soudé les nouvelles citernes d’urgence de 19 000 m³]

Dans son communiqué de presse du 5 juin 2013, Tepco publie ceci [Lien] :

Aujourd’hui (5 juin), vers 12:15PM, pendant sa patrouille, notre travailleur sous-traitant a découvert de l’eau fuyant à un rythme de 1 goutte toutes les 3 à 4 secondes au niveau du joint entre la seconde et la troisième (en comptant à partir du bas) rangée de tôles d’acier de la zone G6-1 sur le côté de la paroi de la citerne N°9.
L’eau de la fuite n’avait pas atteint la base de béton dans the dike, depuis, nous avons mis un tampon sur la fuite.
La citerne N°9 a été isolée (le transvasement de l’eau a été arrêté) des dis-sept autres de la zone G6-1 à 12:20PM. De plus, nous allons resserrer le joint.
Le transvasement de l’eau depuis le réservoir enfoui N°6 ver la zone G6 a aussi été arrêté à 12:45PM par précaution.
Nous recherchons actuellement la cause de ce problème.
Aucune fluctuation significative n’a été notée sur les bornes de surveillance.

En plus des citernes de secours qui fuient, 270 des 1 000 citernes existants auront aussi besoin de réparations vers le  printemps 2016.
Ces citernes (de 1 000 tonnes chacune) ont été construites provisoirement juste après le 11-3. Elles ne sont même pas soudées, uniquement boulonnées et étanchéifiées. Les joints ne tiendront pas plus de 5 ans.
En 2016, Tepco va aussi manquer de place pour construire de nouvelles citernes. [27% des réservoirs à eaux hautement contaminées vont nécessiter des réparations en 2016, “1 000 tonnes chacun”]
Tepco est en train de se faire dépasser par le stockage des eaux extrêmement radioactives.

http://www.tepco.co.jp/nu/fukushima-np/handouts/2013/images/handouts_130605_08-j.pdf

 

Le vrai problème derrière l’accident de Fukushima était que “tout le monde voulait un MENSONGE”.
L’accident de Fukushima était physiquement une fin. Cependant, ça n’a rien été socialement d’autre qu’un point de passage. Plus le temps passe, plus c’est clair.
En s’appuyant sur leur ancienne image de marque de “travailleurs et honnêtes”, ils se sont pervertis en s’aveuglant eux-mêmes sur la réalité.
La censure médiatique ne peut pas tenir sans demande.
En sacrifiant les avantages à long-terme, ils vont de plus en plus chercher les avantages à court terme. On ne va pas attendre longtemps pour atteindre le point de convergence.
Inutile de dire que le Fukushima Diary le combat, en tout temps et en tout lieu.

About Author