[Column] 28th of 11th day of a month, I can’t imagine myself giving in yet

I know I sound cynical and sometimes pessimistic.
That’s because I want to keep hope.

Major sea contamination could be anticipated from the day zero. They have no clue to decrease the contaminated water. Everything is going as exactly logically predicted.

Now the only “solution” is to wait some genius to invent a miracle technology to remove the molten fuel. Until then, we can do nothing but acting as if everything was alright like a camel in a desert.

It’s easy to despair. Living everyday life with the secret despair deep in your mind feels sweet, try to think we are already in “nirvana”. Nothing is scary. We are all gona die… It sounds somewhat “wise” and it wouldn’t break your human relationship.
When everyone falls into temptation to despair, it looks foolish to stand alone.
It may look like Don Quixote, sound like the boy who cried wolf.

However, if everyone gives up, who is supposed to inform the world ?

People are strange. In Hollywood movies, the world is devastating, media tell lie, ignorant people simply die. Everyone likes to see it.
What about the reality ? No one wants to see, or even listens to the actual situation in Fukushima. They can’t even put up with imagining what is going to happen there shortly.
This is why I quit watching a movie or reading a novel this day 28 months ago.

As I thought in the morning of 3/12/2011, nothing has been settled yet. Everyone is already forgetting.
Japanese government controlled all the information to avoid panic.
To me, it looks like they postponed the public panic from 3/11/2011 to some years later. 311 or some other time. It comes anyway.

Even among readers, it’s almost like a taboo to talk about Fukushima Diary in public. It’s not only because they are thought to be “overly nervous about radiation”, but also they have a risk to be pressured by the authority.
The more the health problems appear, actual contamination situation is known, the more nervous they will be.
I know what I’m doing.
On the other hand, for example the facebook group of Fukushima Diary is still growing. Still more and more people are joining the group.
Why ? Because there are almost no other sources to know Fukushima situation. People who have their family and friends around in Fukushima, how could they know what is going on there ?
It’s all my responsibility.
This is the fight between money and spirit.
I’m a damn bad loser. My mother was always telling me that.

If they win, they get money. Even if I win, I get nothing. I just don’t want to admit the fact that we all have to be deceived without any option. I can’t accept myself giving in.

Someone said I’m idealist because I’m young. I don’t think so. I think because you gave in, you are old.

 

 

Thank you for your support. Monthly donation is also very helpful !

_____

Français :

[Édito] 11e jour du 28e mois, je ne me vois toujours pas céder

 

Je sais que je peux avoir l’air cynique et parfois pessimiste.
C’est parce que je veux garder espoir.

La contamination majeure de la mer peut être anticipée depuis le premier jour. Ils n’ont aucune piste pour réduire les eaux contaminées. Tout se passe exactement comme c’était logiquement prévu.

La seule “solution” à présent est d’attendre qu’un génie invente une technique miracle pour retirer les combustibles fondus. Tant qu’on ne l’a pas, on ne peut rien faire d’autre que faire comme si tout allait bien, comme un chameau dans un désert.

C’est facile de perdre espoir. Vivre tous les jours avec un profond désespoir enfoui en soi a l’air doux, essayer de penser qu’on est déjà au “nirvana”. Rien ne fait peur. On va tous mourir … Ça semble “sage” quelque part et ça ne perturbera pas les relations avec les autres.
Quand tout le monde cède à la tentation du désespoir, il semble fou de se dresser tout seul.
Ça peut ressembler à Don Quichotte, où à l’enfant qui criait au loup.

Cependant, si tout le monde abandonne, qui est supposé informer le monde ?

Les gens sont bizarres. Dans les films d’Hollywood, le monde est dévasté, la presse ment, les ignorants meurent, tout simplement. Tout le monde aime voir ça.
Et la réalité ? Personne ne veut voir ou même écouter la situation réelle de Fukushima. Ils ne peuvent même pas se mettre à imaginer ce qui va s’y passer très bientôt.
C’est pour ça que j’ai arrêté de regarder des films ou de lire des romans, aujourd’hui d’il y a 28 mois.

Comme je le pensais au matin du 12 mars 2011, rien n’est encore réglé. Tout le monde est déjà en train de l’oublier.
Le gouvernement japonais a contrôlé toutes les informations pour éviter la panique.
Pour moi, c’est comme s’ils avaient repoussé la panique générale du 11 mars 2011 sur quelques années. Un 11 mars ou un autre. Ça va arriver de toute façon.

Même parmi les lecteurs, c’est toujours comme tabou de parler du Fukushima Diary en public. Ce n’est pas seulement parce qu’ils sont vus comme “exagérément soucieux de la radioactivité” mais aussi parce qu’ils ont le risque de pression des autorités.
Plus les problèmes de santé apparaissent, plus l’état de la contamination réelle est connue, plus ils en deviennent nerveux.
Je sais ce que je fais.
D’un autre côté, par exemple, le groupe du Fukushima Diary sur Facebook grossit toujours. Il y a toujours de plus en plus de gens qui rejoignent le groupe.
Pourquoi ? Parce qu’il n’y a pratiquement aucune autre source pour avoir la situation à Fukushima. Les gens qui ont de leur famille et des amis autour de Fukushima, comment peuvent-ils savoir ce qui s’y passe ?
C’est entièrement de ma responsabilité.
C’est le combat entre l’argent et l’esprit.
Je suis un sacré mauvais perdant. Ma mère me l’a toujours dit.

S’ils gagnent, ils font de l’argent. Même si je gagne, je n’aurai rien. Je ne veux simplement pas admettre le fait que nous devons être trompés sans autre choix possible. Je ne peux pas accepter de céder.

Certains disent que je suis un idéaliste parce que je suis jeune. Je ne pense pas. Je pense que c’est en cédant qu’on devient vieux.

Merci de votre soutien. Les virements mensuels sont aussi très utiles !

Categories: Column

About Author