[Column] We can live forever unless we try to be god

Now we can know anything by using internet and it’s free. As long as you have broadband, everyone is fairly accessible to all kinds of the information. However some people know much about everything, some people know least about anything.
Probably it has been like this since before internet came to an extent. They had library and books. but internet made the gap clearer.

I leave my PC turned on so I can wake up to hear the earthquake alert even at night.
They are the earthquakes in Japan. Quakes over M4 happen frequently these couple of weeks.
I do everything for my goal.
It’s up to the readers how to use the information.
Mostly of the readers don’t only read it, but they also share it with their people. It seems quite useful when they can’t explain things in English.

This is an ideal way of spreading information and I can’t think of anything better. I haven’t posted a banner of Fukushima Diary or paid for advertisement. If I must pay money to have it known better, I think I should quit Fukushima Diary. It means nobody needs it anymore.
Japanese might be divided into two groups in the near future. One is pro-nuke, who don’t care about the future. The other one is us.
Japanese is given so much good impression. Polite, moderate, hardworking. Our side has to take it over.
I always try to think tomorrow will be better than today. Despair is tempting, but it would be too selfish.

We have the sun, water and earth. We can live forever unless we try to be god.
Some people climb up the church. He might see the end of the town but will only end up starving on the top of tower.
Getting is stealing. Prepare and it’s given to someone deserves.

 

 

Thank you for your support. Monthly donation is also very helpful !

_____

Français :

[Édito] On peut vivre pour l’éternité tant qu’on ne se prend pas pour dieu

 

On peut tout savoir en utilisant internet à présent et c’est gratuit. A partir du moment où on a du haut débit, chacun a vraiment accès à tous les types d’information. Certains savent tout sur n’importe quoi alors que d’autres ne savent rien sur tout.
C’était peut-être comme ça avant qu’internet n’atteigne une certaine taille. Ils avaient des bibliothèques et des livres. mais Internet a rendu l’écart plus flagrant.

Je laisse mon PC allumé ce qui fait que je peux même me lever la nuit sur les alertes aux séismes.
Il y a des séismes au Japon. Il y a eu beaucoup de séismes de plus de 4 de magnitude depuis deux semaines.
Je fais tout pour mon but.
C’est aux lecteurs de choisir comment utiliser l’information.
La plupart ne se contentent pas de les lire mais ils les partagent aussi à leurs connaissances. Il semble que ce soit pratique quand on ne sait pas expliquer les choses en anglais.

C’est un moyen idéal de diffuser l’information et je ne vois rien de mieux. Je n’ai pas publié de bannière pour le Fukushima Diary, ni payé de la publicité. Si je dois un jour payer pour être mieux connu, je pense que je devrais arrêter le Fukushima Diary. Ça signifiera que plus personne n’en a besoin.
Les japonais pourraient bientôt se diviser en deux groupes. Les pro-nucléaires, ceux qui se fichent de l’avenir. Nous sommes les autres.
On prête aux japonais tellement de bonnes impressions. Polis, modérés, durs à la tâche. Notre camp doit prendre la relève.
J’essaye toujours de penser que demain sera mieux. Le désespoir est tentant mais ce serait trop égoïste.

On a le soleil, l’eau et la terre. On peut vivre éternellement tant qu’on ne joue pas à se prendre pour dieu.
Certains grimpent sur les églises. On doit y voir le bout de la ville mais on ne peut que finir par y mourir de faim au sommet du clocher.
Prendre c’est voler. Préparer et ce sera donné à quelqu’un qui le mérite.

Merci de votre soutien. Les virements mensuels sont aussi très utiles !

Categories: Column, Natural disasters

About Author