[Assumption overturned] Bypass water already exceeded the safety limit / Tepco “won’t stop pumping up”

Following up this article.. Tepco started pumping up the bypass water to discharge / Tritium density jumped up to 87% of desired safety level [URL]

 

The tritium density already exceeded their desired safety limit before even starting to discharge.

 

It was one of the 12 bypass wells. From the sample of 4/15/2014, Tepco measured 1,600,000 Bq/m3 of Tritium. Tepco’s desired safety limit is 1,500,000 Bq/m3.

The contamination level already exceeded before they even complete the detailed analysis to discharge.

The issued well is the closest to the tank area that experienced 300m3 leakage last summer. This measurement must overturn the assumption of Tepco’s discharging the bypass water to the sea. Tepco was assuming the bypass water should not be contaminated.

 

In the press conference of 4/17/2014, Tepco stated they will not stop using this well. The tritium density would be lower than the safety limit by mixing up with bypass water from other wells.

 

You read this now because we’ve been surviving until today.

_____

Français :

[Hypothèse plafond dépassée] Les eaux de la dérivation sont déjà au-delà de la limite de sécurité / Tepco : “on n’arrêtera pas de pomper”

 

Article lié : Tepco a commencé les pompages de la dérivation : la radioactivité en tritium a grimpé à 87 % de la limite de sécurité visée

La radioactivité en tritium dépasse déjà leur limite de sécurité désirée même dès avant de commencer à les déverser en mer.

C’est à l’un des 12 puits de dérivation. Dans un échantillon du 15 avril 2014, Tepco a relevé 1,6 millions de Bq/m³ de tritium. La limite de sécurité désirée par Tepco est de 1,5 millions de Bq/m³.
Le niveau de la radioactivité la dépasse déjà avant même qu’ils aient fini l’analyse détaillée d’avant les déversements.
Le puits en question est le plus proche de la citerne qui a connu la fuite des 300 m³ l’été dernier. Ce relevé dépasse la pire hypothèse de Tepco sur les eaux de la dérivation à déverser en mer. Tepco tablait sur des eaux qui ne seraient pas radioactives.

Au cours de la conférence de presse du 17 avril 2014, Tepco a affirmé qu’ils continueraient d’utiliser ce puits. La radioactivité en tritium devrait descendre sous leur limite de sécurité en mélangeant cette eau avec celle des autres puits de dérivation.

Vous pouvez lire ceci parce que nous avons survécu jusqu’à aujourd’hui.