[Column] Courage to be a weirdo

This day last year, they protested against the restart of Ohi nuclear plant.
Fukushima Diary followed them all day and all night.

After all, it was “successfully” restarted and we all felt desperate.

It’s been only one year, but there are few people to remember that. I hear almost no one talking about that and discuss what was not enough, what we could have done.

The “breaking news” of newspaper and TV changes on the daily basis or even hourly. They tell us what to think about. It looks “intelligent” to talk about what newspaper and TV talks about.
The problem is nobody talks about what newspaper and TV don’t talk about.
Those issues are treated as if they didn’t exist.

This is what media exist for.

They look like they are our eyes. However actually, they cover out own eyes. We must know we can see things, hear things, and think by ourselves just like I’m doing though I’m not a nuclear physicist, chemist, or even a “journalist”.

They choose what to report. In other word, they choose what not to report. Unreported things are nearly forgotten.

Everyone has only 24 hours a day. While we are watching TV or reading “news”paper, we can almost never think about any other things.

They don’t make us updated. They only make us ignorant.

Now I wonder how many people remember the tears of the protestors. This is how they built nuclear facility all around the world.

Fukushima Diary has not changed the stance from the beginning. Now I’m almost a weirdo.
This is why not so many people try to follow and spread the truth. They don’t want to look un-cool.
but when they restarted Ohi nuclear plant, I promised myself not to go back to there never.
It’s hard but worth of doing.

TV and newspaper are not our friends even though they look powerful and smiley. The enemy is always in “our side”.

 

 

“I’ll be the one to protect you from a will to survive and a voice of reason”

Counting Bodies Like Sheep To The Rhythm Of The War Drums, APC

_____

Français :

[Édito] Le courage d’être extravagant

 

Aujourd’hui l’an dernier, ils manifestaient contre le redémarrage de la centrale nucléaire d’Ohi.
Le Fukushima Diary les a suivis nuit et jour.

Après quoi, ça a redémarré “correctement” et nous sommes tous devenus désespérés.

C’était il y a un an seulement mais peu de gens s’en souviennent. . Je n’entends pratiquement personne en parler et discuter de ce qui n’a pas été suffisant, de ce qu’on aurait du faire.

Les “breaking news” des journaux et des télés changent tous les jours voire toutes les heures. Ils nous disent à quoi il faut penser. Ça a l’air “intelligent” de parler de ce que disent les télés et les journaux.
Le problème est que personne ne parle de ce dont les journaux et les télés ne parlent pas.
Ces problèmes sont traités comme s’ils n’existaient pas.

La presse existe pour ça.

Ils ont l’air d’être nos yeux. En réalité cependant, ils nous aveuglent. On doit savoir qu’on peut voir les choses, les entendre et penser par nous-mêmes, exactement comme ce que je fais bien que je ne sois pas un physicien nucléaire, ou chimiste ou même “journaliste”.

Ils choisissent sur quoi rapporter. En d’autres termes, ils choisissent sur quoi ne rien dire. Les choses non rapportées sont quasiment oubliées.

Chacun n’a que 24 heures par jour. Alors qu’en regardant la télé ou en lisant les journaux on ne peut pratiquement pas penser à autre chose.

Ils ne nous tiennent pas au courant. Ils nous rendent seulement ignorants.

Maintenant je me demande combien de gens se souviennent des larmes des manifestants. C’est comme ça qu’on construit les centrales nucléaires partout au monde.

Le Fukushima Diary n’a pas changé son discours depuis le début. A présent j’en suis pratiquement un drôle de zèbre.
C’est pour ça qu’aussi peu de gens essayent de suivre et de transmettre la vérité. Ils ne veulent pas ne pas avoir l’air cool.
mais quand ils ont relancé la centrale nucléaire d’Ohi je m’étais promis de ne jamais y retourner.
C’est difficile mais ça vaut le coup.

Les télés et les journaux ne sont pas nos amis même s’ils ont l’air puissant et souriants. L’ennemi est toujours “de notre côté”.

 

“Je serai celui qui vous protègera contre toute volonté de survie et contre la voix de la raison.”

“Counting Bodies Like Sheep To The Rythm Of The War Drums” – A Perfect Circle

Categories: Column, Cover-ups

About Author