[Column] What I’m doing with Japanese people right now

In most of the countries, immigration is not welcome unless they increase the national tax income.
Those who try to settle outside of their motherland therefore are encourage to consider incorporating or investing.
Incorporation resolves another problem too – employment.

Those entrepreneurs bring the employment, and maybe also employ other people from their own country. This is how both of the immigratees and immigrants can be happy.

I’m going to Netherlands to investigate the visa and incorporating conditions from the end of February. I believe this is the best way to burn my life the brightest.

 

In the beginning of year, I wrote on the column that I was doing it in Germany. However in the process of pre-research, I realized that there is a special treaty between Japan and Netherlands. We have a certain advantage to incorporate there.
I’m also going to research other types of companies and visa status. I wasn’t a good student but I feel lucky that I majored in business in my university.

 

It’s planned from 2/25 to 3/25. There are variety of the websites about visa and incorporating conditions but I learned from my experience in Romania that websites only say a part of the entire picture. I’m afraid that people give up by judging from only a tiny part of the information. I’m struggling to enhance their horizon.

 

What surprised me in Svalbard was the fact that 1~2 in 10 people are from Thailand there. And they all started from one woman emigrated 30 years ago.
They are not surviving in North Pole. They are thriving like making Thailand food supermarket to create employment etc.. I was marveled to see how they manage to adapt themselves to the circumstances. Not to mention, they are the necessary part of Svalbard society. It is clear from looking that their ethnic grocery get sold out by 11:00am everyday.

 

Now they are inspiring other Asian people such as Philippians.

I’m never meant to “invade” other countries. But I just believe we can be the help of the local people.

I can’t stay in schengen area longer than 3 months in every 6 month. So I decided to stay there for 1 month. It may not be enough to obtain a visa, but I’m trying to do as much as I can.
This kind of research is very necessary for those who consider coming to other countries.
It usually takes one month to research and prepare all the documents and takes another month for the government to issue visa. However most of salaryman can’t take days off longer than a week. In order to do that, they have to quit their jobs, cancel the apartments, and burn the bridge to go back. It is such a risk.
If someone has done the significant part of research, they can minimize the risk.

 

I’m not a victim, not even an alarmist. I’m a piosearcher (pioneer + researcher).

 

The new paypal button on the top of the side bar is for this.
The estimate of this one month research is 1,800 USD. My outcomes will be posted on the special Facebook page and also tumblr. I receive supports (10$~) from people and let them access to those pages. I’m not sure how bloody I will be. If they don’t find my research useful, I will have to cover most of the costs by myself. But that’s just rational. Nobody pays for something meaningless unless it’s not nuclear power.
Sure, This is not only for Japanese people. If you are interested in this research and feel like reading the reports, I always welcome your supports.
In the meantime, I might be a little bit slow to update Fukushima Diary. Please be informed that I’m not drowned in Amsterdam.

 

If you are from the international mass media, Don’t read this site before having a contact with me.

_____

Français :

[Édito] Ce que je suis en train de faire en ce moment avec des japonais

 

Dans la plupart des pays l’immigration n’est pas bienvenue sauf quand elle augmente les revenus d’imposition nationaux.
Ceux qui essayent de s’installer hors de leur pays d’origine sont donc encouragés à s’y intégrer ou à y investir.
L’intégration résout un autre problème aussi : l’emploi.
Ces entrepreneurs apportent des emplois et peuvent aussi en offrir à des gens de leur propre pays. C’est la façon par laquelle émigrés et immigrés peuvent être heureux.
Je vais aux Pays-Bas à partir de fin février pour me renseigner sur les visas et les conditions d’embauche. Je crois que c’est le meilleur moyen de brûler ma vie au plus lumineux.

J’avais écrit un édito au début de l’année disant que j’allais en Allemagne. Or, au cours de mes pré-recherches, j’ai réalisé qu’il existe un traité particulier entre le Japon et les Pays-Bas. On a un certain avantage à s’y faire embaucher.
Je vais aussi chercher sur d’autres types d’entreprises et de statuts de visas. Je n’ai pas été un bon élève mais j’ai eu la chance de me spécialiser aussi sur le commerce pendant mes études.

Ce sera entre le 25 février et le 25 mars. Il y a beaucoup de sites sur les visas et les conditions d’embauche mais j’ai appris de mon expérience en Roumanie que les sites internet ne donnent seulement qu’une partie du tableau complet. Je crains que certains abandonnent en jugeant sur une toute petite partie des informations. Je me bats pour élargir leur horizon.

Ce qui m’a surpris à Svalbard a été le fait que 1 à 2 personnes sur 10 y sont originaires de Thaïlande. Et ils sont tous arrivés là après la venue d’une femme qui y avait émigré il y a 30 ans.
Ils ne survivent pas au pôle Nord. Ils prospèrent en faisant des supermarchés de cuisine thaïlandaise pour créer des emplois, etc. J’ai été émerveillé de voir comment ils ont réussi à s’adapter aux circonstances. Inutile de dire qu’ils sont devenus une partie essentielle de la société à Svalbard. Il est clair en voyant ça que, tous les jours à 10:00, toutes leurs aliments ethniques sont vendus.

A présent ils inspirent d’autres asiatiques comme les philippins.
Je n’ai jamais voulu d’ire d'”envahir” les autres pays mais je crois seulement qu’on peut être utiles aux gens du pays.
Je ne peux pas rester plus de 3 mois tous les 6 mois dans l’espace de Schengen. Alors j’ai décidé d’y rester pour 1 mois. Ce ne sera sans doute pas suffisant pour y obtenir un visa mais je vais essayer de mon mieux.
Ce genre de recherche est vraiment nécessaire pour ceux qui envisagent d’aller dans d’autres pays.
Habituellement, il faut un mois pour rechercher et préparer tous les documents et il faut un autre mois pour que le gouvernement donne le visa. Or, a plupart des salariés ne peuvent pas prendre plus d’une semaine de vacances. Pour arriver à faire ça, ils doivent abandonner leur travail, quitter leurs logements et couper tous les ponts de retour. C’est un risque énorme.
Si quelqu’un fait une grande partie des recherches, ça peut réduire leurs risques.

Je ne suis pas une victime, ni même un alarmiste. Je suis un piochercheur (pionnier + chercheur).

Le nouveau bouton Paypal en haut de la barre latérale est consacré à ça.
L’estimation pour ce mois de recherche est de 1 800 $ US. Mes dépenses seront publiées sur la page Facebook dédiée et aussi sur Tumblr. Je reçois les soutiens des gens (10$~) puis je leur donne accès à ces pages. Je ne sais pas à quel point ça va saigner pour moi. S’il ne trouvent pas que mes recherches sont utiles, je vais devoir couvrir les frais par moi-même mais c’est simplement logique. Personne ne paye pour des choses sans intérêt dès que ce n’est plus de l’énergie nucléaire.
Évidemment, ça ne concerne pas que les japonais. Si ces recherches vous intéressent et que vous vous sentez de lire ces comptes-rendus, j’accepterai toujours vos soutiens.
Entretemps et en même temps, je vais être un peu plus lent sur les mises à jour du Fukushima Diary. Merci de rester au courant que je ne me suis pas noyé dans Amsterdam.

Note : Si vous êtes de la grande presse internationale, ne lisez pas ce site sans avoir préalablement pris contact avec moi.

Categories: Column

About Author