[Column] Wishing a good Christmas for Fukushima kids

 

 

 

Another Christmas is coming.

Thank God, I’m still alive but I can’t even imagine how those children are feeling now with thyroid disorders found.

 

311 was unpredictable but everything else is going exactly as anticipated after 311.

 

Still Fukushima has least media coverage, but Japanese government is starting to consider it to be “a total war” as a national project.

 

I anticipate the ultimate solution of Fukushima may be “human wave tactics”. In that case, I’m afraid the government may make all the Japanese citizens go to Fukushima like they put people in aircraft with half fuel in WW2, which is known as “Kamikaze”.

 

Almost nobody understand why, but this is one of the reasons why I went to research Svalbard.

 

I think I’ve seen hell of my own definition in 2013.

If I didn’t tackle them all, probably I would be dead on the street by now.

 

As I get to know more, Fukushima Diary has started focusing on the technical stuff of the plant more, and went away from social stuff more because I got to know what is behind some of those social “movements”.

 

Some people are trying to make money from Fukushima issue. For those people, this is just a marketing chance to increase the members of their organization, votes, or just simply pocket money.

Even though I’m risking my own life, annoyingly, I’m sometimes mistaken to be one of those people.

Even when I fell ill in the North pole, I received lots of messages to ask me to feature their youtube video or remedy stuff etc..

It’s really a sad situation.

 

In 2012, I said the key words will be “Contaminated water”, “Volcano / Earthquake”, and “Rearmament of Japan”. I was told I had depression or home sick (losing the right sense of judgement), but these words are mentioned even on the New York Times now.

 

I was also sure about that Fukushima Diary will be still there in 2013.

and that was right too.

 

Now that Fukushima is being forgotten even by Japanese people, it’s almost miracle that Fukushima Diary is still going on.

I’m never meant to quit it. Actually every article I write myself makes me more angry about the government and Tepco.

 

A few nights ago, I saw two shooting stars for some reason. I was thinking about the Christmas party of my friend’s children at the moment. I bet they are going to have a great Christmas party.

 

 

I reject the international mass media to read this site without taking a contact with me.I know some of the mass media corporations read Fukushima Diary to understand the trend so they know when to report about Fukushima as if they were independently following it for a long time.
In short, they make you individual readers pay for this site while they pay nothing, and when they publish the “authorized news”, you pay for the “secondhand news”, which is nothing new for us.
This site is free for the individual readers, but not for corporations.In the world, this site is nearly the only source about Fukushima. I came here alone without any supporting organizations, background or anything. I’m not pleased to be exploited by the corporations that didn’t even properly report about Fukushima when 311 took place.

I demand them to take a contact with me BEFORE reading this site whatever the purpose is.

_____

Français :

[Édito] Je souhaite un bon Noël aux enfants de Fukushima
Note : Si vous êtes de la grande presse internationale, ne lisez pas ce site sans avoir préalablement pris contact avec moi.

 

Un autre noël arrive.
Grâce rendue à dieu, je suis toujours vivant mais je ne peux même pas imaginer comment ces enfants peuvent se sentir maintenant avec ces problèmes à la thyroïde.

Le 11-3 n’était pas prévisible mais tout ce qui s’est passé ensuite se déroule exactement comme prévu après le 11-3.

Fukushima a toujours la couverture médiatique minimale mais le gouvernement japonais commence à envisager un projet national de “guerre totale”.

Je prévois que la dernière solution pour Fukushima sera la “tactique des vagues humaines”. Dans ce cas, je crains que le gouvernement rende tous les japonais mobilisables pour aller à Fukushima de la même façon qu’ils les avaient mis dans des avions avec la moitié de carburant pendant la 2e guerre mondiale, ceux qu’on connaît sous le nom de “kamikazes”.

Pratiquement personne ne comprend pourquoi mais  c’est une des raisons qui m’ont poussées à aller explorer Svalbard.

Je pense avoir vu en 2013 l’enfer tel que je le définis.
Je serais sans doute mort dans la rue  à présent si je ne m’y étais pas attaqué.

Comme j’apprends plus, le Fukushima Diary a commencé à plus se focaliser sur le technique et à plus s’éloigner du social parce que j’ai appris à savoir qui se cache derrière ces “mouvements sociaux”.

Certains essayent de faire du fric sur le dos de Fukushima. Pour ces gens, c’est juste une opportunité marketing d’augmenter le nombre de membres de leurs organisations, les votes, ou tout simplement l’argent de poche.
On me confond malheureusement parfois avec ceux-là, bien que je risque ma propre vie.
Même quand je tombe malade au pôle nord, je reçois des tas de messages me demandant de présenter leurs vidéos de Youtube ou leurs remèdes, etc.
C’est vraiment triste.

En 2012, je disais que les mots-clé seraient “eaux extrêmement radioactives”, “volcans/séismes” et “réarmement du Japon”. On m’a dit que je faisais une dépression ou alors une sorte de nostalgie du pays (perte du sens correct de jugement) mais ces mots sont ceux utilisés à présent même dans le New York Times.

J’étais également certain que le Fukushima Diary serait toujours là en 2013.
et j’avais également raison.

Il est quasiment miraculeux que le Fukushima Diary existe toujours maintenant que Fukushima commence à être oublié même des japonais.
Je ne dirai jamais que je laisse tomber. En fait, chaque article que je rédige moi-même exacerbe ma colère contre le gouvernement et Tepco.

Il y a quelques nuits, j’ai vu deux étoiles filantes. Je pensais aux fêtes de Noël des enfants de mes amis en ce moment. Je parie qu’ils vont passer un super Noël.
J’interdis à la grande presse internationale de lire et d’utiliser ce site sans préalablement prendre contact avec moi. Je sais que certaines grandes sociétés de presse lisent le Fukushima Diary pour comprendre la tendance et trouver quand rendre compte de la situation de Fukushima comme s’ils la suivaient indépendamment depuis longtemps.
En résumé, ils vous font payer à vous, simples lecteurs, ce qu’ils prennent gratuitement dans ce site et lorsqu’ils publient des “nouvelles de première main” vous payez pour des “nouvelles resucées”, qui n’ont rien de nouveau pour nous.
Ce site est gratuit pour les lecteurs individuels, pas pour les sociétés. Ce site est pratiquement la seule source au monde sur Fukushima. Je viens ici seul sans aucun soutien d’organisation quelconque, ni références, ni rien. Je n’apprécie pas de me faire exploiter par ces sociétés qui n’ont même pas été foutues de relater correctement ce qui se passait à Fukushima quand a eu lieu le mois de mars 2011.

Je leur demande de prendre contact avec moi AVANT de lire ce site dans quelque but que ce soit.

Categories: Column

About Author