[Column] Fell ill in the North Pole

Note : If you are from the international mass media, Don’t read this site before taking a contact with me.

 

 

I fell ill 2 days ago.

It was the very first time in these 2 years since I left Japan.

 

Ironically it was just after when I confirmed I cannot use my national insurance in the hospital.

 

It was like stomach flu or food poisoning. Started suddenly at 2am.

I suffered from very intense nausea, vomit, diarrhea, fever, headache and light-headed.

 

Before knowing I couldn’t call ambulance, I couldn’t even stand up from the floor of bathroom for 5~6 hours.

All I could do was just try not to have my head hit by something from being dehydrated and faint.

 

It had been almost 12 years since I had such an intense symptom last time.

 

In those times, we tend to look back and think “I want to go back there” or “I wish I was staying there”.

but this time luckily or unluckily, I was disappointed enough about the world slashed by the lines called the border.

 

People were always amazing. I want to go back and meet all of them.

but some countries are paranoia about the border security. I can’t get the visa of some other countries. Some of the other countries are so poor that the bed sheets of hospital are covered with someone’s blood stain.

 

Now I’m on the edge of my life.

Whatever I do, wherever I go, there’s just “here” and “now”. Here and now to last forever.

 

Fortunately the primal intense symptom faded in the first 24 hours. Thank god, tap-water is drinkable here. I’m getting better.

I had to cancel some of the appointments with the officials but funny enough, they were sick too. The research will continue on email and stuff.

 

In one of the most isolated place as Svalbard, I almost became helpless.

I hope to make the best of this experience for other people too.

 

 

I reject the international mass media to read this site without taking a contact with me.I know some of the mass media corporations read Fukushima Diary to understand the trend so they know when to report about Fukushima as if they were independently following it for a long time.
In short, they make you individual readers pay for this site while they pay nothing, and when they publish the “authorized news”, you pay for the “secondhand news”, which is nothing new for us.
This site is free for the individual readers, but not for corporations.In the world, this site is nearly the only source about Fukushima. I came here alone without any supporting organizations, background or anything. I’m not pleased to be exploited by the corporations that didn’t even properly report about Fukushima when 311 took place.

I demand them to take a contact with me BEFORE reading this site whatever the purpose is.

_____

Français :

[Édito] Tomber malade au pôle Nord
Note : Si vous êtes de la grande presse internationale, ne lisez pas ce site sans avoir préalablement pris contact avec moi.

 

Je suis tombé malade il y a 2 jours.
C’est la toute première fois depuis 2 ans que j’ai quitté le Japon.

Ironiquement, ça arrive juste après que j’ai confirmé à l’hôpital que je ne peux pas utiliser ma couverture nationale.

C’était une grippe intestinale ou une intoxication alimentaire. Ça a commencé brusquement à 02:00 du matin.
J’ai eu une nausée très intense, des vomissements, de la diarrhée, de la fièvre, mal à la tête et des étourdissements.

Je n’ai même pas pu me tenir debout dans la salle de bain pendant 5 à 6 heures avant d’apprendre que je ne pouvais pas appeler d’ambulance.
Tout ce que je pouvais faire c’était d’essayer seulement de ne pas me cogner la tête, me déshydrater et m’affaiblir.

Il y a bien 12 ans que je n’avais pas eu de symptômes aussi violents.

Ces temps-ci on a tendance à regarder en arrière en se disant “je voudrais y retourner” ou “j’aurais bien aimé y rester”.
mais cette fois, par chance ou malchance, j’ai été particulièrement déçu par ce monde scarifié de lignes appelées frontières.

Les gens ont toujours été étonnants. Je voudrais tous les revoir mais certains pays sont paranoïaques quant à leur sécurité aux frontières. Je ne peux pas obtenir de visa pour certains autre pays. Certains pays sont si pauvres que les feuilles des lits d’hôpitaux sont maculées de taches sang.

Je suis à présent aux bornes de ma vie.
Quoi que je fasse, où que j’aille, c’est juste “ici et maintenant”. Ici et maintenant pour toujours.

Par chance, les premiers symptômes intenses se sont calmés dans les premières 24 heures. Par chance, l’eau du robinet est potable ici. Je suis en train de me rétablir.
J’ai du annuler certains rendez-vous avec des fonctionnaires mais, de façon assez marrante, ils étaient malades eux aussi. Les recherches vont continuer sur les e-mails et autres.

Je me suis retrouvé en situation désespérée dans un des endroits les plus isolés comme Svalbard.
J’espère en tirer aussi le meilleur pour les autres en tant qu’expérience.

J’interdis à la grande presse internationale de lire et d’utiliser ce site sans préalablement prendre contact avec moi. Je sais que certaines grandes sociétés de presse lisent le Fukushima Diary pour comprendre la tendance et trouver quand rendre compte de la situation de Fukushima comme s’ils la suivaient indépendamment depuis longtemps.
En résumé, ils vous font payer à vous, simples lecteurs, ce qu’ils prennent gratuitement dans ce site et lorsqu’ils publient des “nouvelles de première main” vous payez pour des “nouvelles resucées”, qui n’ont rien de nouveau pour nous.
Ce site est gratuit pour les lecteurs individuels, pas pour les sociétés. Ce site est pratiquement la seule source au monde sur Fukushima. Je viens ici seul sans aucun soutien d’organisation quelconque, ni références, ni rien. Je n’apprécie pas de me faire exploiter par ces sociétés qui n’ont même pas été foutues de relater correctement ce qui se passait à Fukushima quand a eu lieu le mois de mars 2011.

Je leur demande de prendre contact avec moi AVANT de lire ce site dans quelque but que ce soit.

Categories: Column

About Author