[Column] Visa research, Japanese family and citizen emigrating to Europe and a reader got Dr by Fukushima Diary

[Column] Visa research, Japanese family and citizen emigrating to Europe and a reader got Dr by Fukushima Diary

Photo : From a bus departing Stockholm Arlanda airport

 

I know some people think that’s totally useless, but I’ve done the research in Spain and Sweden since last time I wrote a column.

My research is always about entrepreneurship visa, incorporation, tax and real estate. I go to a new country only with a suitcase. Then I find lawyers and relevant specialists. Making and keeping a good relationship with those experts is one of the purposes too.

One of my Japanese readers’ family emigrated to Netherlands in the end of July with the information, and started the procedure to obtain visa. You can read their blog from here (in Japanese).
Another Japanese reader completed the incorporation in Romania this August with me and my lawyer, and will come to Romania to obtain a visa this month.

The quote of Bukowski on the top of the website has a meaning.
“You begin saving the world by saving one person at a time; all else is grandiose romanticism or politics.”

South European countries have offered specially advantaged visa since recent economic crisis. Applicants get a lot of benefit from investing a certain value into the country property. Also, some latin countries traditionally offer special type of visa, which I cannot comment too much for the security of my readers.

Sweden is doing ok in terms of economy, but they also have entrepreneurship visa. Currently they are accepting tens of thousand Syrian refugees along with other refugees from Somalia or Iran. If we apply in a normal manner, we’d have to wait for over a year to obtain a visa. so we must do it “correctly” so we get a chance.

These things are never written on the internet (At least not fully updated or accurate.). Some of them are only for Japanese citizens. Therefore someone must go to the countries and ask those specialists who are involved in visa issue almost everyday.
and I chose myself to be one of the someones.

This is not vacation. It may be fun to content my curiosity but I also have so much pressure. I need to make something that can be called outcome or achievement. Those things are usually the gap of the written law and actual practice.
Fortunately, my major was business and the lawyer who inducted me the business law is now a Fukushima accident investigation committee member of Japanese national diet. I feel some kind of fate.

I came back from Stockholm last week, and got a bit of fever since yesterday. so I decided to write what has been going on around me.

In the meantime, I got a good news from my reader.
About 2 years ago, she asked me for the approval to use Fukushima Diary for her dissertation. Sure I said yes. and yesterday she told me that she got Dr by the dissertation in University of Wisconsin Milwaukee. You can download the full version from here.
I haven’t read it all yet, but it’s about “A Qualitative Exploration of the Japanese Public’s Response to the Fukushima Nuclear Disaster”.
This sounds extremely interesting.
The abstract reads, “After application of selection criteria, content from one alternative media website – Fukushima Diary – became identified as a source of data in this study.”.

This month, I’m going to assist the Japanese reader to find an apartment to live, to do business at, and obtain a visa etc..
I might be somewhat busy but will find time to Fukushima Diary like I always did. I just hope you to be a little bit patient too.

Thank you.

 

 

 

You read this now because we’ve been surviving until today.

_____

Français :

[Édito] Recherches sur les visas, les individus et familles japonaises émigrant en Europe et une lectrice diplômée Dr grâce au Fukushima Diary

 

Photo : d’un bus en partance pour l’aéroport de Stockholm Arlanda

 

Je sais que certains trouvent ça totalement inutile mais j’ai fait des recherches en Espagne et en Suède depuis mon dernier éditorial.

Mes recherches  portent toujours sur les visas d’entrepreneurs, d’intégration, sur les impôts et les résidences d’habitation. Je me rends dans un nouveau pays avec seulement une valise. Ensuite je trouve des avocats et des spécialistes appropriés. Construire et entretenir de bonnes relations avec ces experts est aussi l’un des buts.

Une famille de l’un de mes lecteurs a émigré aux Pays-Bas fin juillet avec mes informations et a engagé la procédure pour obtenir les visas. Vous pouvez le lire sur leur blog ici (en japonais).
Un autre lecteur japonais a terminé son intégration en Roumanie en août dernier avec mon avocat et moi et reviendra en Roumanie pour obtenir un visa ce mois-ci.

La citation de Bukowski en haut des pages du site a une signification.
“On commence à sauver le monde en sauvant une personne à la fois ; tout le reste n’est que romantisme grandiloquent ou de la politique.”

Les pays du sud de l’Europe proposent des visas particulièrement avantageux depuis la récente crise économique. Les demandeurs tirent beaucoup d’avantages d’investir un certain montant dans le patrimoine du pays. En outre, certains pays latins proposent traditionnellement des visas de type spéciaux que je ne peux beaucoup détailler pour la sécurité de mes lecteurs.

La Suède va bien en termes économiques et ils ont aussi des visas d’entrepreneurs. Ils acceptent actuellement des dizaines de milliers de réfugiés syriens en plus d’autres venant de Somalie ou d’Iran. Si on postule de façon normale, on ne devrait pas avoir à attendre plus d’un an pour obtenir les visas. Donc il faut le faire “correctement” pour avoir une chance.

Ces choses ne sont jamais écrites sur Internet (au mieux ce n’est ni totalement à jour, ni parfaitement pertinent). Certains d’entre eux sont réservés aux seuls japonais. Donc quelqu’un doit aller dans le pays et faire des demandes pratiquement quotidiennes aux spécialistes impliqués dans les affaires de visas.
et j’ai choisi moi-même pour être l’un de ces quelques uns.

Ce ne sont pas des vacances. Il peut être amusant de satisfaire ma curiosité mais j’ai aussi tellement de pressions. Je dois faire des choses qu’on puisse qualifier de résultat ou de réussite. Ces choses sont habituellement dans le petit espace entre les lois écrites et les pratiques réelles.
Par chance, ma formation est sur les affaires et l’avocat qui m’a initié au travail avec les lois est à présent un membre de la commission d’enquête de la diet nationale japonaise (ndt : le parlement) sur l’accident de Fukushima. J’y vois comme un signe du destin.

Je suis revenu de Stockholm la semaine dernière et j’ai comme de la fièvre depuis hier. Alors j’ai décidé d’écrire sur ce qui se passe autour de moi.

En même temps, j’ai eu une bonne nouvelle d’une de mes lectrices.
Il y a environ 2 ans, elle m’avait demandé mon accord pour utiliser le Fukushima Diary pour sa dissertation. J’ai évidemment répondu oui. et hier elle m’a dit qu’elle avait eu son doctorat sur sa dissertation à l’Université du Wisconsin Milwaukee. Vous pouvez en télécharger la version complète ici.
Je ne l’ai pas encore entièrement lu mais c’est titré “Un examen qualitatif de la réaction des japonais  à la catastrophe nucléaire de Fukushima”.
Ça a l’air extrêmement intéressant.
Le résumé dit : “Après application de critères de sélection, le contenu d’un site web d’information alternative – le Fukushima Diary – a été choisi comme source de données pour cette étude”.

Ce mois-ci, je vais aider un lecteur japonais à trouver un appartement où vivre, où travailler, obtenir un visa, etc..
Je risque d’être quelque peu occupé mais je prendrai le temps de tenir le Fukushima Diary comme je l’ai toujours fait. J’espère seulement que vous serez un peu patients.

Merci.

Vous pouvez lire ceci parce que nous avons survécu jusqu’à aujourd’hui.

Categories: Column