[Column] No hope for the external pressure

Note : If you are from the international mass media, Don’t read this site before taking a contact with me.

 

 

The government of Japan expected IAEA to increase the credibility of their analysis to come to Fukushima, and IAEA came and increased the credibility as expected.

(cf, IAEA to send experts to Fukushima for review Japan’s sea monitoring [URL])

 

This is what happened today.

 

IAEA’s marine environment research institute is in Monaco for some reason, where probably has the least effect of Fukushima.

The government of Japan had the experts come from Monaco to Fukushima. Those experts went 500m offshore of Fukushima plant by boat. They came back to the land and said to the press that the analysis was credible.

 

When I started Fukushima Diary, I expected the international world to pressure Japanese government from the outside. I didn’t know the world is this rotten.

 

Fukushima is the marine version of Chernobyl. UN decided to work for Japan to minimize the compensation amount. They chose to take morphine instead of facing the disease itself.

 

After my giving up getting the pressure from the outside of Japan, Fukushima Diary decided to focus on looking for the facts.

 

On 11/6/2013, Japanese government stated they can’t admit Tepco to restart Kashiwazaki-Kariwa nuclear plant unless they can control Fukushima plant situation.

By looking into Fukushima plant, we can stop them restarting other nuclear plants. The power is in the facts.

 

Indeed it’s not easy to find the facts. The situation is rapidly changing.

After over one year negligence, some of the international mass media are coming back to report about Fukushima situation. but there is no Fukushima 50 anymore, no elephant foot anymore, the situation is completely different from 2011. Even if they go to Fukushima, they might feel like they are hero or explorer but radiation is invisible.

 

As a result, they hide in the deep trench to report about children’s thyroid disease, which probably no one can criticize, but this is a part of downplaying the situation. Because it’s not only children, not only thyroid, not even only in Fukushima. Mass media is mass because they are able to hide a part of the truth by not covering it as if there is no such a thing.

 

International mass media should do their independent radiation analysis by making the most of their financial power. Even if they go to Fukushima, it’s meaningless unless they have a scientific purpose such as analyzing the radiation or DNA of the local creatures. Making another documentary is the best they could do (Interviewed opinion is not the fact, it’s just the reflection of the reporter/sponsor’s opinion.).

 

They may claim analysis is not their job. If so, they are nothing but the microphone of pro-nuclear “experts”. The situation is totally different from anything they have encountered. It’s time for them to step forward.

 

 

I reject the international mass media to read this site without taking a contact with me.I know some of the mass media corporations read Fukushima Diary to understand the trend so they know when to report about Fukushima as if they were independently following it for a long time.
In short, they make you individual readers pay for this site while they pay nothing, and when they publish the “authorized news”, you pay for the “secondhand news”, which is nothing new for us.
This site is free for the individual readers, but not for corporations.In the world, this site is nearly the only source about Fukushima. I came here alone without any supporting organizations, background or anything. I’m not pleased to be exploited by the corporations that didn’t even properly report about Fukushima when 311 took place. I demand them to take a contact with me BEFORE reading this site whatever the purpose is.

_____

Français :

[Édito] Pas d’espoir de pression extérieure
Note : Si vous êtes de la grande presse internationale, ne lisez pas ce site sans avoir préalablement pris contact avec moi.

 

Le gouvernement japonais attendait de l’AIEA une amélioration de la crédibilité de leurs analyses sur leur venue à Fukushima et l’AIEA est venue et a amélioré leur crédibilité, comme convenu. (cf. L’AIEA va envoyer des experts à Fukushima pour revoir la surveillance de la mer du Japon)

C’est ce qui s’est passé aujourd’hui.

L’institut de recherches marines de l’AIEA est à Monaco for some reason, where probably has the least effect of Fukushima.
Le gouvernement japonais a eu des experts de Monaco pour venir à Fukushima. Ces experts sont allés en bateau à 500 m au large de la centrale de Fukushima. Ils sont revenus sur terre et ont déclaré à la presse que les analyses sont crédibles.

Quand j’ai commencé le Fukushima Diary, je m’attendais à ce que la communauté internationale fasse pression sur le gouvernement japonais de l’extérieur. Je ne savais pas encore à quel point le monde est pourri.

Fukushima est une version marine de Tchernobyl. L’ONU a décidé de travailler avec le Japon pour réduire le montant des indemnisations. Ils ont choisi de donner de la morphine au lieu d’attaquer la maladie elle-même.

Après l’abandon de l’idée d’obtenir une pression extérieure, le Fukushima Diary a décidé de se concentrer sur la recherche des faits.

Le 6 novembre 2013, le gouvernement japonais affirme qu’ils ne peuvent admettre que Tepco redémarre la centrale de Kashiwazaki-Kariwa tant qu’ils ne contrôlent pas la situation dans la centrale de Fukushima.
En regardant à l’intérieur de la centrale de Fukushima on peut les empêcher de faire redémarrer les autres centrales nucléaires. Le pouvoir est dans les faits.

En vérité, il n’est pas facile de trouver les faits. La situation change très rapidement.
près plus d’un an de négligence, certains des organismes de presse internationale reviennent couvrir la situation de Fukushima. mais il n’y a plus de 50 de Fukushima, plus de pied d’éléphant, la situation est complètement différente de celle de 2011. Même s’ils vont à Fukushima, ils pourront se croire des héros ou des explorateurs mais la radioactivité reste invisible.

Par conséquent, ils cachent au plus profond du trou les rapports sur les maladies thyroïdiennes des enfants, que personne ne doit pouvoir remettre en cause , c’est une des façon de minimiser la situation. parce qu’il n’y a pas que les enfants, pas que les thyroïdes, pas même que dans Fukushima. La grande presse est grande parce qu’elle peut cacher une partie de la vérité en n’en parlant pas comme si ça n’existait pas.

La grande presse internationale devrait faire ses propres analyses indépendantes en y gagnant l’essentiel de leur pouvoir financier. Même s’ils vont à Fukushima, ce sera vain et futile tant qu’ils n’y ajouteront pas un but scientifique comme d’analyser la radioactivité ou l’ADN des êtres vivants du coin. Produire un nouveau documentaire est le mieux qu’ils puissent faire (Des opinions interviewées ne sont pas des faits, c’est seulement un reflet de l’opinion du reporter ou de son financeur).

Ils peuvent toujours répliquer que faire des analyses n’est pas leur travail. Si c’est le cas, alors ils ne sont que les porte-micros des “experts” pro-nucléaires. La situation est totalement différente de tout ce qu’ils ont déjà pu rencontrer. Il serait temps pour eux de faire un pas en avant.

J’interdis à la grande presse internationale de lire et d’utiliser ce site sans préalablement prendre contact avec moi. Je sais que certaines grandes sociétés de presse lisent le Fukushima Diary pour comprendre la tendance et trouver quand rendre compte de la situation de Fukushima comme s’ils la suivaient indépendamment depuis longtemps.
En résumé, ils vous font payer à vous, simples lecteurs, ce qu’ils prennent gratuitement dans ce site et lorsqu’ils publient des “nouvelles de première main” vous payez pour des “nouvelles resucées”, qui n’ont rien de nouveau pour nous.
Ce site est gratuit pour les lecteurs individuels, pas pour les sociétés. Ce site est pratiquement la seule source au monde sur Fukushima. Je viens ici seul sans aucun soutien d’organisation quelconque, ni références, ni rien. Je n’apprécie pas de me faire exploiter par ces sociétés qui n’ont même pas été foutues de relater correctement ce qui se passait à Fukushima quand a eu lieu le mois de mars 2011. Je leur demande de prendre contact avec moi AVANT de lire ce site dans quelque but que ce soit.

About Author