“Worried about living in the disaster area”, 30,000 Tokyo households moved / Same number as Fukushima

“Worried about living in the disaster area”, 30,000 Tokyo households moved / Same number as Fukushima

30,000 households in Tokyo moved from 311 to 10/1/2013 “being worried about living in the disaster area”, surveyed by Ministry of Internal Affairs and Communications.

This is the same number as Fukushima prefecture, which is the highest number in Japan.

 

It counts the households that moved due to 311, but didn’t have their houses physically destroyed. It strongly suggests the highest number of households in Tokyo decided to move due to radioactive contamination caused by Fukushima accident. At least it became clear that these 30,000 households considered Tokyo as “the disaster area”.

 

Ministry of Internal Affairs and Communications didn’t announce the specific data of the number of the households that moved within Tokyo and moved out of Tokyo for some reason. It therefore can include the households that moved from hotspot to less contaminated area inside Tokyo.

Another chart reads 11,000 households moved out of Tokyo, whereas 9,000 households moved in due to Fukushima accident.

It can be concluded that the population of the households in Tokyo came into the decreasing trend for the nuclear accident.

 

However because the testees were sampled by the ministry, the actual decreasing rate of Tokyo households can be worse than announced by this survey.

 

http://www.stat.go.jp/data/jyutaku/2013/pdf/giy07.pdf

http://www.stat.go.jp/data/jyutaku/2013/10_1.htm

http://www.stat.go.jp/data/jyutaku/2013/2.htm#6

 

 

You read this now because we’ve been surviving until today.

_____

Français :

“Inquiets de vivre dans la zone dévastée”, 30 000 tokyoïtes ont déménagé : autant qu’à Fukushima

 

Selon une enquête du ministère des Affaires Intérieures et des Communications, entre le 11-3 et le 1er janvier 2013, 30 000 foyers de Tokyo ont déménagé “par peur de vivre dans une région dévastée”.
C’est autant que pour la préfecture de Fukushima qui est le record japonais.

Ce chiffre prend en compte les foyers qui ont déménagé à cause du 11-3 mais dont les maisons n’ont pas été détruites, ce qui suggère fortement que la plus grande partie des foyers qui ont quitté Tokyo l’ont décidé à cause de la contamination radioactive provoquée par l’accident de Fukushima. Il est ainsi au moins clairement établi que ces 30 000 foyers ont considéré que Tokyo est dans “la région dévastée”.

Le ministère des Affaires Intérieures et des Communications n’a pas présenté de données sur le nombre de foyers qui ont déménagé en restant dans la région de Tokyo ou qui en sont sortis. Ce nombre-ci inclus donc les foyers qui ont déménagé à l’intérieur de la région de Tokyo depuis un point chaud vers une zone moins contaminée.
Un autre graphique montre que, à cause de l’accident de Fukushima, 11 000 foyers ont quitté Tokyo pendant que 9 000 y entraient.

On peut en conclure que la population de Tokyo a commencé à régresser à la suite de l’accident nucléaire.

En outre, la réelle tendance à la diminution du nombre de foyers de Tokyo pourrait être pire que celle présentée par cette enquête puisque les échantillons ont été collectés par le ministère.

http://www.stat.go.jp/data/jyutaku/2013/pdf/giy07.pdf
http://www.stat.go.jp/data/jyutaku/2013/10_1.htm
http://www.stat.go.jp/data/jyutaku/2013/2.htm#6

Vous pouvez lire ceci parce que nous avons survécu jusqu’à aujourd’hui.