Tepco to reduce the regular press conference from 3 times to just once in Tokyo per week

Tepco is going to reduce their regular press conference from 3 times to twice a week from this July. Tepco’s spokesman announced on 4/4/2014.

Among the two press conferences, one conference will be in Fukushima, and the other conference will be in Tokyo, therefore it will be only once in Tokyo practically.

 

They used to hold the press conference every weekday, but they reduced it to only 3 times a week in December of 2012. Tepco is going to reduce it even less.

 

Tepco is obviously not publishing all the information, however their press conference was one of a few sources along with NRA (Nuclear Regulation Authority).

 

Multiple media even including so-called mass media made complaints in the press conference of4/4/2014. They stated it can’t be decided only by Tepco etc.

As the reason, Tepco announced they can organize the press conference better that way.

 

Tepco also confessed that they have the unofficial place to update so-called mass media. They provide the mass media with information material on the daily basis in the press room of NRA.

 

Note : This is totally my personal view. Please skip this part if you are seeking just information. – I honestly think the foreign media really should have attended Tepco’s press conference to give them more pressure. Foreign media reported about Fukushima more honestly than Japanese just after 311, but most of them withdrew until they realized the seriousness of the contaminated water issue in 2013. Though the situation is rapidly changing, a lot of the non Japanese “journalists” stopped at the level of “Fukushima 50” or “Fukushima ostrich”, all they do is just to retweet NHK news and try to sell their book. Even though they look totally outdated, almost dropping out, they should have re-started attending the press conference at least once a week since the summer of 2013. The fact that international media attend at the conference could have changed the situation and the world. Approaching Fukushima plant by boat or chasing after ostrich might look more heroic, but the reality is “radiation is invisible, it’s totally un-sensable”. Battle field journalist-ish approach doesn’t fully work in Fukushima. They could have been more into reading into Tepco’s “decorated” data or pressuring Tepco somehow.

 

http://www.tepco.co.jp/tepconews/library/movie-01j.html

 

 

Downplay it in the beginning, and quietly add more information so nobody notices it. All for not letting the cattle escape. This is their strategy.

_____

Français :

Tepco va passer de 3 à seulement une conférence de presse par semaine à Tokyo

 

Tepco va réduire le nombre de leurs conférences de presse de Tokyo de 3 à une seule fois par semaine à partir de juillet. Le porte-parole de Tepco l’a déclaré le 4 avril 2014.
Des deux conférences de presse, une se tiendra à Fukushima et l’autre à Tokyo, donc il n’y en aura plus qu’une seule dans Tokyo en pratique.

Ils avaient l’habitude d’en tenir une par jour mais ils sont passés à 3 par semaine en décembre 2012. Tepco va les réduire encore plus.

Tepco ne divulgue évidemment pas toutes les informations, néanmoins leurs conférences de presse étaient une des rares sources d’information avec celles de la NRA (Nuclear Regulation Authority).

De nombreux organes de presse, y compris ceux qualifiés de mass media se sont plaints au cours de la conférence de presse du 4 avril 2014. Ils affirmaient que ceci ne peut pas être décidé par Tepco seulement, etc.
En justification, Tepco a déclaré qu’ils pourraient mieux organiser ces conférences ainsi.

Tepco a aussi avoué qu’ils ont un lieu non-officiel pour informer ceux soi-disant de la grande presse. Ils informent la grande presse de façon quotidienne dans la salle de presse de la NRA.

Note : Ce qui suit est mon avis strictement personnel. Merci de sauter cette partie si vous ne cherchez que l’information.
– Je pense sincèrement que la presse étrangère auraient vraiment du se rendre aux conférences de presse de Tepco pour leur mettre plus de pression. La presse étrangère a couvert avec plus d’honnêteté que la japonaise juste après le 11-3 mais la plupart d’entre eux se sont retirés jusqu’à ce qu’ils réalisent la gravité du problème des eaux extrêmement radioactives en 2013. Bien que la situation change rapidement, beaucoup de “journalistes” non-japonnais  se sont arrêtés au niveau “Fukushima 50” ou “autruche de Fukushima”, tout ce qu’ils font c’est retweeter les nouvelles de la NHK et d’essayer de vendre leurs bouquins. Bien qu’ils aient l’air complètement dépassés, pratiquement largués, ils auraient du recommencer à se rendre aux conférences au moins une fois par semaine depuis l’été 2013. Le simple fait que la presse étrangère se rende à ces conférences aurait pu changer la situation et la face du monde.  S’approcher en bateau de la centrale de Fukushima ou courir après les autruches peut avoir l’air plus héroïque mais la réalité est que “la radioactivité est invisible et qu’on ne la sent pas”. Une approche journalistique de correspondant de guerre ne marche pas bien pour Fukushima. Ils auraient pu être plus dans la lecture des données “décorées” de Tepco ou de presser Tepco d’une façon ou d’une autre.

http://www.tepco.co.jp/tepconews/library/movie-01j.html

Le minimiser au début et ajouter tranquillement de nouvelles information pour que personne ne le remarque. Tout pour que le troupeau ne s’échappe pas. C’est leur stratégie.

Categories: Uncategorized

About Author