[Short Column] Where is the molten fuel ?

Note : Thank you for reading Fukushima Diary. Fukushima Diary is genuinely supported by your donation.
Monthly recurring donation is also appreciated.

 

People often ask me about where I think the molten fuel is.

I assumption is this, the fuel assemblies are entirely molten a few hours after the station power blackout in 311. When they vented the vessels, a part of the molten fuel splashed out of the primary containment vessels, could be even out of the venting stacks.

The rest of the fuel was scattered everywhere in the vessels and the reactor buildings due to the explosion. Some of them might be in the base concrete.
Currently those are moving with coolant water, and are in individual stages of fission reactions, which are small enough not to be detected outside of the plant area.

The decay power probably isn’t large enough to cause additional hydrovolcanic explosion anymore, but widely scattered fuel is making decommissioning more difficult.

 

If you are from the international mass media, Don’t read this site before having a contact with me.

_____

Français

[Court édito] Où est le combustible fondu ?
Note : Merci de lire le Fukushima Diary. Le Fukushima Diary repose avant tout sur vos dons.
Les virements mensuels sont très appréciés.

 

Les gens me demandent souvent où je pense que se trouve le combustible fondu.

Mon hypothèse est celle-ci : Les assemblages de combustible ont complètement fondu en quelques heures en mars 2011 après la complète coupure de courant de la centrale. Quand ils ont aéré les enceintes, une partie des combustibles fondus a été éjectée de l’enceinte de confinement primaire et a très bien pu aller jusqu’à sortir par les cheminées d’aération.

Le reste du combustible a été éparpillé partout dans les enceintes et les bâtiments des réacteurs à cause des explosions. Il a pu en tomber un peu dans la base en béton.
C’est ce qui dérive actuellement dans les eaux de refroidissement, ces amas étant chacun dans un état de fission spécifique. Ils sont assez petits pour ne pas être repérés depuis l’extérieur de la centrale.

Leur pouvoir de désintégration n’est sans doute plus assez grand pour provoquer d’autres explosions hydro-volcaniques à présent mais cette très grande dispersion du combustible rend le démantèlement plus difficile.

Note : Si vous êtes de la grande presse internationale, ne lisez pas ce site sans avoir préalablement pris contact avec moi.

About Author