[Column] We can change our future

When I left Japan, I was told I was just going to be starve and die on the street.

2 years have passed. Now I’m guiding the Japanese family in Romania.

 

Ironically, their accommodation was the same place where I stayed when I came to Romania for the first time last year.

I picked them up at the apartment every morning for the security matter and showed them the daily stuff such as bank, restaurant etc.. to prove it’s almost the same as in Japan and not so dangerous as it’s rumored.

 

Now I’m taking them to the second town, where I researched last month.

 

6 months ago, this was never imaginable. I feel like I’m printing out what is in my mind to this real world.

 

I just hope I’m cheering up other Japanese people. By doing all these things, I’m trying to prove we can change our future.

 

I don’t know why, but last year I was thought to be depressed, desperate, and wandering the world with no destination by some people. No matter how much I explained, I could never be understood.

 

Probably nobody thinks that way anymore.

 

So far, the Japanese family really loves Romania. They were kind of afraid of coming here because of the “harmful rumor”. but they are even getting more healthy regardless of the possible after effect of Chernobyl.

 

I’m wishing to do the same in the Arctic Circle maybe next year.

 

 

Fukushima Diary will restart accepting donation from 10/14/2013 again. Thank you for reading all the time.

_____

Français :

[Édito] On peut changer notre avenir

 

On me disait que j’allais simplement crever de faim dans la rue quand j’ai quitté le Japon.

2 ans sont passés. Aujourd’hui je guide une famille japonaise en Roumanie.

De façon ironique, leur logement est celui que j’avais lorsque je suis arrivé pour la première fois en Roumanie l’an dernier.

Je suis allé les chercher tous les matins à leur appartement par sécurité et je leur ai montré les trucs quotidiens comme la banque, les restaurants, etc. pour leur prouver que c’est presque comme au Japon et pas aussi dangereux que ce que des rumeurs tentent de le faire croire.

Maintenant je les emmène à la deuxième ville, là où j’avais fait des recherches le mois dernier.

C’était inimaginable il y a 6 mois. J’ai le sentiment d’imprimer ce que j’ai dans la tête sur ce monde réel.

J’espère seulement réconforter d’autres japonais. En faisant tout ça, j’essaye de prouver qu’on peur changer d’avenir.

Je ne sais pas pourquoi mais l’an dernier certains m’imaginaient déprimé, désespéré et errant sans but à travers le monde. Je ne pouvais pas me faire comprendre quoi que je dise.

Personne ne pense plus ça.

Pour l’instant, la famille japonaise aime vraiment la Roumanie. Ils avaient peur de venir ici à cause des “rumeurs malveillantes” mais ils se sentent même physiquement mieux en dépit des potentiels effets secondaires de Tchernobyl.

J’espère arriver à la même chose dans le cercle polaire arctique l’an prochain.

Le Fukushima Diary ré-ouvrira les dons à partir du 14 octobre. Merci de votre fidélité.

Categories: Column