[Column] Talk with a Fukushima evacuee / “We were deceived.”

I’m just back from Budapest. I successfully met the Fukushima evacuee family and had the extremely valuable talk with the mother in early 30s.
I should have posted it yesterday but I needed to deliberate on what to publish and what not to for her security.

Not so many people have evacuated Fukushima. What made her different ? This is the thing I wanted to know.
The answer was very deep -we don’t know.

They were apart from the very beginning.

 

When 311 happened, she was in one of the most contaminated areas, where was her home town. Her parents, sister and friends were there.
Interestingly, they are still there.
She has an independent personality but wasn’t an expert of nuclear power or a biologist. She told me when she heard Yamashita said radiation doesn’t come to the smily & happy people, she understand Fukushima people are deceived and all victimized.
She left to the west coast of Japan with her child.
On the other hand, her sister remained there with 4 and 6 years old children. The kids were hospitalized in 2011 though “it has nothing to do with radiation.”.
Even though she asks her sister why they don’t evacuate, the sister replies to her, “Because nothing is dangerous, you are too paranoid to leave Fukushima.” The sister’s husband also says, “It’s more harmful for children not to be able to play outside.”.
The family even takes their children to Kaiseizan park, where is known to be a hotspot. It looks like they are willing to dive into more contaminated zone.

She told me she’s not in touch with her parents, sisters and friends in Fukushima. They can’t understand each other.
They have been sharing the most part of the lives, were given the same information after 311, but some of them realized and acted. Some didn’t.

She said, she doesn’t think she can convince her people.

 

She became healthy in Europe.

 

Now she’s planning to move to one of the most stable countries in Europe. She had been there for about a week when I met her.
She told me she turned to be very well.
To me, she still looked a little bit tired. It might be due to the trip to Budapest and the weather. Or she might look so naturally.
but she told me she always felt tired in Japan.
After leaving Fukushima, she moved to the west coast of Japan and to South Western Japan. She is hosted by her friend with her child.
Her child is very healthy fortunately, but the doctor diagnosed her to have thyroid nodules and cysts. The result of blood test was getting worse and worse.
The atmospheric dose was also in the increasing trend. Recently she measured 0.17 μSv/h in-house.
She said, she buys rice only in west coast of Japan. She knows the farmer in person. She told me she can’t trust other products.
However, she must eat other things, water, milk, meat, vegetables etc. She said she buys vegetables only from the farmers who she knows in person, but she cannot control everything she eats because there are too many varieties. Also, she can’t afford to checking other nuclides than Cesium-134/137. It’s almost impossible to take care about food perfectly for the rest of the life.

 

Her thoughts about Fukushima and Japan.

 

She sounded scared of her own hometown and Japan itself. She says, one of her friends is a cucumber farmer. The friend was angry about “harmful rumor”. The friend wasn’t angry about Tepco to have caused 311, but about the consumers to avoid their products for the “unscientific fear”.
What interested me was her saying if she was evil and in power, she’d try to lead the country to the war so the death rate, birthrate, demographic statistics would be all messed up. She actually sensed something about the recent victory of LDP in the election.
She was lucky to have found the chance to move to Europe. I didn’t ask her how because it’s her privacy.
For the question that what we could do for Japanese to want to come to Europe, she said supplying information and showing them options would be the way.
When she came from Japan to an airport of Europe, most of the other passengers were Japanese but she was stopped and asked various questions, such as the purpose of visiting, length of stay etc.. This is her observation, other people might have been asked too, but she felt like it was only her. She also said she felt like it was because her passport says “From Fukushima”. She didn’t have a radiation test at the airport, but something made her feel like “They might be watching people coming from Fukushima.”. It was a scary experience for her.
At the end, I agreed her saying radiation researchers should take care about their health. They go to the highly contaminated areas frequently. We need their information but please take care of their own health.

 

 

Truth is not truth because everyone believes in it. It’s the truth because it’s consistent and can’t be rebutted.

_____

Français :

[Édito] Entretien avec une évacuée de Fukushima :  “On nous a trompés.”

 

Je suis juste de retour de Budapest. J’ai réussi à rencontrer la famille évacuée de Fukushima et j’ai eu un entretien extrêmement intéressant avec la mère qui a juste la trentaine.
J’aurais pu publier ceci hier mais j’avais besoin de trier ce qui était publiable et ce qui ne l’était pas par rapport à sa sécurité.

Il n’y a pas tant de gens que ça qui ont évacué Fukushima. Qu’est-ce qui la rend différente ? C’est ce que je voulais savoir.
La réponse a été très profonde –  on n’a pas idée.

 

Ils sont à part depuis le tout début.

Quand le 11-3 est arrivé, elle était dans une des régions les plus contaminées, sa région natale. Ses parents, sœur et frères y étaient aussi.
De façon intéressante, ils y sont toujours.
Elle a un caractère indépendant mais n’est pas experte en énergie nucléaire, ni biologiste. Elle m’a dit que quand elle a entendu Yamashita dire que la radioactivité n’affecte pas les gens heureux et souriants, elle a compris que les gens de Fukushima étaient trompés et massacrés.
Elle est partie sur la côte ouest du Japon avec son enfant.
De l’autre côté, sa sœur est restée là-bas avec ses enfants de 4 et 6 ans. Les enfants ont été hospitalisés en 2011 bien que ce soit “sans rapport avec la radioactivité”…
Quand elle a demandé à sa sœur pourquoi ils n’évacuaient pas, elle lui a répondu “parce qu’il n’y a rien de dangereux, tu est trop parano de quitter Fukushima.” Le mari de la soeur a dit aussi “Il est plus dangereux pour les enfants de ne pas les laisser jouer dehors”.
La famille a même amené les enfants au parc de Kaiseizan, est un point chaud connu. On dirait qu’ils veulent se plonger dans les endroits les plus contaminés.

Elle m’a dit qu’elle n’était plus en contact avec ses parents, ses sœurs et ses amis de Fukushima. Ils ne peuvent pas se comprendre.
Ils ont vécu ensemble la plus grande partie de leur vie et ont reçu les mêmes informations après le 11-3 mais certains d’entre eux ont compris et agit, les autres non.

Elle dit qu’elle ne peut pas convaincre les siens.

 

Elle a retrouvé une bonne santé en Europe.

Elle prévoit à présent de partir dans un des pays les plus stables d’Europe. Elle y était depuis une semaine quand on s’est rencontrés.
Elle m’a dit qu’elle allait beaucoup mieux.
A mes yeux, elle avait encore l’air un peu fatiguée. C’est peut-être à cause du voyage jusqu’à Budapest et du temps. Ou alors c’est son état naturel.
mais elle m’a dit qu’elle se sentait toujours fatiguée au Japon.
Après avoir quitté Fukushima, elle est partie sur la côte ouest et au Sud-Ouest du Japon. Elle et son enfant vivent chez son ami.
Son enfant va heureusement très bien mais, pour elle, les médecins lui ont trouvé des nodules et des kystes à la thyroïde. Les examens sanguins allaient de pire en pire.
La dose de l’air ambiant était aussi sur la pente montante. Elle avait récemment relevé 0,17 μSv/h dans la maison.
Elle dit qu’elle n’achetait du riz que de la côte ouest du Japon, qu’elle connaît le producteur personnellement. Elle m’a dit qu’elle ne peut pas faire confiance aux autres produits.
Elle mangeait d’autres choses aussi, l’eau, le lait, la viande, les légumes, etc. Elle dit qu’elle achetait des légumes uniquement aux paysans qu’elle connaît personnellement mais qu’elle ne pouvait pas contrôler tout ce qu’elle mange parce qu’il y a trop de choses différentes et aussi qu’elle ne pouvait pas payer pour rechercher des nucléides autres que les césium 134/137. Il est parfaitement impossible de faire attention à tous les aliments pour tout le reste de sa vie.

 

Ce qu’elle pense de Fukushima et du Japon.

Elle avait l’air de craindre sa propre ville natale et le Japon lui-même. Elle a dit qu’elle a un de ses amis qui produit des concombres. Il est en colère contre les “rumeurs malveillantes” mais pas contre Tepco qui a provoqué le 11-3, en revanche contre les consommateurs qui évitent ses produits au nom des “peurs irrationnelles”.
Ce qui m’a intéressé c’est quand elle a dit que si elle était mauvaise et au pouvoir, elle essayerai de conduire le pays à la guerre pour que la natalité, la mortalité et les statistiques démographiques perdent leur sens. Elle a réellement senti quelque chose sur la victoire du LPD aux dernières élections.
Elle a eu la chance de trouver une occasion de déménager en Europe. Je ne lui ai pas demandé comment parce que c’est sa vie privée.
A la question de ce qu’on peut faire pour les japonais qui veulent venir en Europe, elle a dit que la direction est de donner des informations et de montrer les choix possibles.
Quand elle a atterri en Europe sur son vol venant du Japon, la plupart des autres passagers étaient des japonais mais elle a été arrêtée et a du répondre à beaucoup de questions comme l’objet de sa visite, la longueur de son séjour, etc.. Ce sont ses observations, on a pu interroger les autres aussi mais elle a eu le sentiment que c’était seulement elle. Elle a dit aussi qu’elle a senti que c’était comme ça parce qu’il y a “De Fukushima” sur son passeport. On n’a pas cherché la radioactivité sur elle à l’aéroport mais quelque chose lui a fait sentir un truc comme “Ils surveillaient peut-être les gens arrivant de Fukushima”. Ça lui a été une expérience angoissante.
A la fin, j’ai acquiescé sur son opinion que les contrôleurs de radioactivité devraient faire attention à leur propre santé. Ils vont souvent dans des zones très contaminées. On a besoin de leurs informations mais surtout qu’ils fassent attention à leur propre santé.

Ce n’est pas la vérité parce que tout le monde y croit. C’est la vérité parce que c’est cohérent et irréfutable.

Categories: Uncategorized