[Column] Question about the credibility of WHO data

 

Last week, Tepco revised their own medical report.
The report is about the exposure dose of Fukushima workers. It was already submitted to WHO one year ago.

In the revised report, Tepco states about 2000 workers had significant thyroid exposure. It’s 11 times much number as originally reported to WHO.

Why did they report 1/11 times smaller number in the beginning ?

As the reason, Tepco comments they were on the assumption that “some” workers took radioactive Iodine-131 in the middle of their working term in Fukushima nuclear plant instead of from the beginning of their working term.

“Some” workers mean FEMALE workers and supporting workers from other plants.
Half of Iodine-131 decays in 8 days. By assuming those workers didn’t take it from the beginning, they can downplay the effect.

Women are more sensitive for radiation exposure. If Tepco admits they were significantly exposed, Tepco has to pay their medical care. Tepco has a lot of benefits from underestimating the actual exposure.

So far, Tepco hasn’t announced they re-submitted the correct report to WHO.
If they don’t, WHO would take another underestimated data of a nuclear accident.

There is a possibility that WHO collects data like this from around the world.
The fake science based on the countless lies is given the brand of “WHO”.

We need to investigate the data collecting process of WHO.

 

Related article..2,000 Fukushima workers had thyroid exposure over 100 mSv / Tepco reported WHO only “178 workers” [URL]

 

 

Thank you for your support. Monthly donation is also very helpful !

_____

Français :

[Édito] Remise en question de la crédibilité des données de l’OMS

 

Tepco a revu son propre rapport médical la semaine dernière.
Ce rapport concerne la dose d’exposition des travailleurs de Fukushima. Il avait été transmis à l’OMS il y a un an.

Dans ce rapport révisé, Tepco affirme qu’environ 2 000 travailleurs ont subi une exposition thyroïdienne importante, 11 fois plus que le chiffre déclaré à l’OMS.

Pourquoi au début n’en ont-il déclaré que le 11e ?

Pour se justifier, Tepco déclare qu’ils partaient de l’hypothèse que “certains” travailleurs avaient reçu de l’iode 131 au milieu de leur contrat de travail à la centrale nucléaire de Fukushima plutôt que dès le début de leur travail.

“Certains” travailleurs signifie LES FEMMES et les travailleurs d’aide aux autres centrales.
La moitié de l’iode 131 disparaît en 8 jours. En supposant que ces travailleurs ne l’ont pas pris dès le début, ils peuvent minimiser les conséquences.

Les femmes sont plus sensibles aux rayonnements. Si Tepco admet qu’elles ont été sérieusement exposées, Tepco devra payer leurs soins médicaux. Tepco tire beaucoup de bénéfices à minimiser les expositions réelles.

Pour l’instant, Tepco n’a pas annoncé qu’ils allaient re-transmettre le rapport correct à l’OMS.
S’ils ne le font pas, l’OMS va encore prendre en compte des données sous-estimées sur l’accident nucléaire.

Il est possible que l’OMS récupère des données ainsi trafiquées de partout au monde.
La fausse science basée sur d’innombrables mensonges est la marque de fabrique de “l’OMS” .

On a besoin d’examiner le processus de collecte des données par l’OMS
Article lié : 2 000 travailleurs de Fukushima ont été exposés au-dessus de 100 mSv à la thyroïde / à l’OMS Tepco n’ en a déclaré que 178

Merci de votre soutien. Les virements mensuels sont aussi très utiles !

About Author