[Column] Paradoxical harmony

23:48.

Another day is ending.
Physically, can’t post anymore for today.

Room lights are turned off, bugs are coming from the window and flying around the screen.
I want to squash them all and just sleep in peace. This is all I want to do. I never forget that day.

Can hear baby crying, people chatting, and singing. I hope their peace will last forever.

Will my words squash all the bugs?
Everyday I realize various limits of my capacity. Physical limit, linguistic ability, and I have only 24 hours a day. Just my soul tries to go ahead.

In my high school, a teacher used to say this is the proof that you are trying to move on.
I hope so.

My work is writing, not reading. I can’t force anyone to read my posts.
I want my posts to be read as carefully as I wrote, and by as many people as possible. Hopefully more than now.
All I could do is only to make it as simple, accurate and easy to understand as possible.
I believe “something” would spread my words properly, which is the same thing as the one to bring us the miracle harmony of human lives -baby’s crying, people’s chatting and singing outside-, not the same thing as the one to tell us war is peace, freedom is slavery, ignorance is strength, and nuke is safe.

 

 

_____

Français :

[Édito] harmonie paradoxale

 

23:48.

Une autre journée se termine.
Je ne peux physiquement publier plus aujourd’hui.

La lumière est éteinte dans la pièce, les insectes rentrent par le fenêtre et viennent voler contre l’écran.
J’ai envie de les écraser tous et d’aller me coucher en paix. Je ne veux rien d’autre. Je n’oublierai jamais cette journée.

J’entends un bébé pleurer, des gens qui parlent et chantent. Je souhaite que leur paix ne s’arrête jamais.

Est-ce que mes mots vont éclater tous ces insectes ?
Je réalise chaque jour les limites variées de mes capacités. Limites physiques, linguistiques et je n’ai que 24 heures par jour. Seulement ma tête veut avancer.

Quand j’étais en high school, un professeur avait l’habitude de dire que ça prouvait que vous essayez d’avancer.

Je l’espère.

Mon travail est d’écrire, pas de lire. Je ne peux forcer personne à lire mes articles.

voudrais que mes articles soient lus avec autant d’attention que ce que j’en mets à les écrire et par autant de gens que possible. Si possible plus qu’en ce moment.
Tout ce que je peux faire est de les rendre les plus simples, justes et faciles à comprendre que possible.
Je crois que “quelque chose” sortira correctement de mes mots, qui est la même chose que celle qui nous apporte le miracle de l’harmonie aux vies humaines – pleurs de bébés, paroles et chants des gens dehors -, qui n’est pas la même chose que celle  qui nous dit que la guerre c’est la paix, la liberté un esclavage, l’ignorance une force et que le nucléaire est sûr.

 

Merci de penser à un don.
Les dons mensuels à la société sont aussi très utiles.

Categories: Column, Cover-ups

About Author