[Column] Wisdom to realize our own ignorance

Fukushima accident is full of something unknown. What to do, how it is going to be settled, what is going on, and what really happened in the first week.
NHK reported the unusual increase of the radiation level monitored at 12km south to Fukushima Daiichi on 3/16/2011. Because there was no explosion reported on that day, it suggests something explosive happened and concealed in the morning of 3/16/2011.
We don’t even know why reactor4 building is so crippled and what really caused the explosion.

Last Autumn, unusual amount of radioactive lead was measured from the soil of Yokohama, where is 250km from Fukushima plant. This was almost not reported after Chernobyl.
Also, the highly radioactive bacteria called “black substance” was not seen in Chernobyl. One of the acquaintances of mine got a beta burn on his hand by touching it, but obviously it causes the same burn in your lungs when you breathe it in. It is not known if it contains plutonium or for how long it remains on the ground.

After Chernobyl, it is told that thyroid problems started appearing 4 years after the accident but they already figured out 43.7 % of the Fukushima children have thyroid nodules or cysts, and 2 of them got thyroid cancer, which is as double as before 311.

Because nobody has ever gone through the accident, it’s full of the new things we have never encountered.

Strange symptoms are reported around in Tokyo. Series of musicians and famous people got sudden deafness, celebrities are dying of cardiac insufficiency or pneumonia. Mycoplasma pneumonia is reported the most in the last 10 years and flu is also spreading even during the summer. Children are having nosebleed and they are having food poisoning like symptoms after school lunch, which contains contaminated food. They reported bears died of diarrhea and bloody feces in Akita prefecture too.

They deny all the possible connections between these things and radiation. The reason is because the current radiation level is too low to cause serious symptoms.

However, we don’t fully understand the causal relationship between the symptoms and radiation either.

Firstly, the conversion rate called effective dose from Bq/Kg to μSv/h is not studied enough.
The government impose the safety limit of “1mSv/y” on people. Bq/kg represents the radioactivity, and Sv represents how much you are affected by it. They evaluate the damage to organs caused by the radioactivity but the converting formula is made by ICRP, which is known to be corrupted by nuclear industry. No matter how much Bq you take, the effect can be extremely underestimated.
This “conversion rate” must be the most controversial point but very few people talk about it for some reason and they keep analyzing the Bq/Kg of food. However, while the conversion rate is manipulated, no matter how much data they submit to the government, it would not change anything.

Secondly, they only analyze cesium-134 and 137. Fishery products must be more contaminated by strontium and Ag-110m, but it’s really rare for them to analyze them and publish the data.
When it comes to plutonium, it’s almost nobody to analyze and I haven’t seen anyone analyzing tritium (H3O) from tap water or rain water though these nuclides are more serious than Cs-134/137.

Lastly, it’s not only radioactive particles blasted from Fukushima plants. Particles of heavy metal, mercury, hydrazine, and other materials that must have been blown from Fukushima plant have never been analyzed. Heavy metal can also cause allergic reactions and it can be very serious.
We are not fully understanding what really came from Fukushima and what is still coming.
After 311, tones of amateur physicists came out and they hold lectures for money. People want someone to follow, so these radiation gurus are always in demand. They teach people how to remove radiation from food, what is the remedy, how much people can resist radiation.
However, the reality is they haven’t checked if they stay still healthy in 30 or 40 years. Time machine is not invented yet.
These gurus in bubble should be aware that they don’t know the entire things about the effect of nuclear accident as well as the people who deny all the connection between radioactive contamination and the symptoms seen frequently recently.

We should be wise to realize our own ignorance.

 

 

_____

Français :

[Édito] Il serait sage de réaliser notre propre ignorance.

L’accident de Fukushima renferme plein d’inconnues. Quoi faire, comment c’est stabilisé, qu’est-ce qui s’y passe, qu’est-ce qui s’y est réellement passé la première semaine.
NHK a rapporté l’inhabituelle augmentation du niveau de radioactivité ) à 12 km au Sud de Fukushima Daiichi le 16 mars 2011. Parce qu’aucune explosion n’a été rapportée pour ce jour-là, ça suggère qu’il s’est passé quelque chose d’explosif et de censuré dès le matin du 16 mars 2011.
On ne sait même pas pourquoi le bâtiment du réacteur 4 est autant dévasté et ce qui a provoqué l’explosion.

L’automne dernier, une quantité inhabituelle de plomb radioactif a été relevée dans le sol de Yokohama qui est à 250 km de la centrale de Fukushima. Il n’y a rien eu de semblable de rapporté après Tchernobyl.
En outre, la bactérie hautement radioactive nommée “substance noire” n’a pas été remarquée à Tchernobyl. Une de mes connaissances a attrapé une brûlure bêta sur sa main en la touchant, ça provoque évidemment la même chose dans vos poumons si vous en respirez. On ne sait pas s’il y a du plutonium dedans, ni combien de temps ça reste au sol.

Après Tchernobyl, il est dit que les problèmes de thyroïde ont commencé à apparaître 4 ans après l’accident mais ils ont déjà calculé que 43,7 % des enfants de Fukushima ont des nodules ou des kystes thyroïdiens et 2 d’entre eux ont un cancer de la thyroïde, ce qui est le double par rapport à avant le 11-3.

Parce que personne n’a jamais envisagé l’accident, il est plein de choses nouvelles jamais rencontrées.

D’étranges symptômes sont rapportés autour de Tokyo. Des tas de musiciens et de gens célèbres deviennent subitement sourds, meurent d’insuffisance cardiaque ou de pneumonie. La pneumonie à mycoplasmes est relevée le plus depuis 10 ans et la grippe diffuse même en été. Les enfants saignent du nez et ont des symptômes d’intoxication alimentaire après les repas contaminés des cantines. Ils ont aussi rapporté le cas des ours morts de diarrhées et de selles sanglantes dans la préfecture d’Akita prefecture.

Ils nient toute possible connexion entre ces trucs et la radioactivité. Le prétexte est que le niveau de radioactivité courant serait trop faible pour provoquer des symptômes graves.

Ceci dit, nous ne comprenons pas parfaitement non plus la relation de causalité qu’il y a entre ces symptômes et la radioactivité.

Primo, la façon de convertir ce qu’on appelle dose effective depuis les Bq/kg vers les μSv/h n’est pas assez étudiée.
Le gouvernement impose une limite de sécurité de “1 mSv/an” aux gens. Les Bq/kg représentent la radioactivité et le Sv représente la gravité des atteintes qu’elle provoque. Ils évaluent les dégâts de la radioactivité sur les organes mais la formule de conversion est fabriquée par l’ICRP qui est connu pour être corrompu par l’industrie nucléaire. Quelle que soit la quantité de Bq qu’on reçoit, leurs effets peuvent être extrêmement sous-estimés.
Ce “taux de conversion” doit être le point le plus sujet à controverse mais très peu de gens en parlent et continuent d’analyser la nourriture en Bq/kg. Ceci étant, bien que la conversion soit manipulée, quelle que soit la quantité de données fournies au gouvernement, ça ne peut rien y changer.

Secundo, ils ne recherchent que les cesium-134 et 137. Les produits marins doivent plus être contaminés en strontium et Ag-110m mais il est très rare d’en avoir les données publiées de leurs analyses.
Quand on en vient au plutonium, il n’y a pratiquement personne pour le rechercher et je n’ai jamais vu la moindre analyse de tritium (H3O) dans l’eau du robinet ou de pluie alors que ces nucléides sont plus dangereux que les Cs-134/137.

Enfin, il n’y a pas que les particules radioactives issues des explosions des réacteurs de Fukushima. Des particules de métaux lourds, de mercure, d’hydrazine et autres ont forcément aussi été dispersées par les explosions des réacteurs de Fukushima et elles n’ont jamais été analysées. Les métaux lourds aussi peuvent provoquer des réactions allergiques parfois très graves.
On ne réalise pas tout ce qui est réellement sorti de Fukushima, et qui continue d’en sortir.
Après le 11-3, quantité de “physiciens amateurs” sont apparus et ont fait des relevés contre de l’argent. Les gens veulent que quelqu’un suive, alors ces gourous de la radioactivité reçoivent toujours des demandes. Ils apprennent aux gens à retirer la radioactivité de la nourriture, les remèdes, combien de gens peuvent résister à la radioactivité.
De fait, la réalité est qu’ils n’ont pas vérifié s’ils seront toujours en bonne santé dans 30 ou 40 ans. On n’a pas encore inventé de machine à voyager dans le temps.
Ces  gourous de l’arnaque devraient se rappeler qu’ils ne connaissent pas tout des conséquences d’un accident nucléaire, tout comme les gens qui nient tout lien entre une contamination radioactive et tous ces symptômes de plus en plus fréquemment rencontrés ces derniers temps.

Il serait sage de réaliser notre propre ignorance.

Categories: Column